YouTube a bloqué les témoignages sur les disparitions d’Ouïghours en Chine

Spread the love
  • Yum

YouTube a bloqué les témoignages sur les disparitions d'Ouïghours en Chine

YouTube a retiré les vidéos publiées par un groupe de défense des droits de l’homme qui recueillait les témoignages d’Ouïghours dont des membres de leur famille avaient disparu dans la région chinoise du Xinjiang, mentionne le MIT Technology Review.

Selon l’article, le groupe de défense des droits de l’homme, nommé Atajurt Kazakh Human Rights, a vu sa chaîne YouTube entièrement bloquée le 15 juin. La plateforme aurait expliqué que 12 de ses vidéos ont reçu plusieurs “strikes” parce qu’elles contenaient des personnes présentant des cartes d’identité pour prouver qu’elles étaient liées aux Ouïghours qui ont disparu dans la région chinoise du Xinjiang.

YouTube aurait déclaré que ce type de contenu violait la politique de la plateforme, qui n’autorise pas les contenus contenant des informations permettant d’identifier les personnes. “Nous avons des politiques strictes qui interdisent le harcèlement sur YouTube, y compris le doxing”, aurait déclaré un représentant de YouTube au MIT Technology Review.

publicité

Pas d’explication de la part de YouTube

“Nous saluons les efforts visant à documenter les cas importants de droits de l’homme dans le monde. Nous avons également des politiques qui ne permettent pas aux chaînes de publier des informations personnellement identifiables, afin de prévenir le harcèlement.” Les administrateurs de la chaîne ont ensuite fait appel du blocage et de la suppression des 12 vidéos, ce qui a été suivi par la réintégration de la chaîne et de certaines des vidéos trois jours plus tard, explique l’article.

Toutefois, YouTube n’a pas fourni d’explication sur les raisons pour lesquelles les autres vidéos continuent d’être bloquées.

Lorsque YouTube évaluait la possibilité de débloquer le contenu signalé, la plateforme aurait demandé à Atajurt Kazakh Human Rights de flouter les cartes d’identité présentées dans les vidéos. Dans une interview à Reuters, un membre d’Atajurt Kazakh Human Rights aurait déclaré que le groupe ne voulait pas se conformer à la demande de YouTube car il ne voulait pas ternir la crédibilité des vidéos.

Les vidéos d’Atajurt Kazakh Human Rights ayant été bloquées sur YouTube, le groupe a depuis sauvegardé son contenu sur la plateforme vidéo basée sur la blockchain Odysee.

La Chine a fait l’objet d’une condamnation croissante pour le traitement qu’elle réserve aux musulmans ouïghours et à d’autres minorités musulmanes. D’autres violations des droits de l’homme ont également été signalées, telles que l’installation de logiciels espions sur les téléphones des musulmans ouïghours et le placement de musulmans ouïghours dans des “camps de rééducation”.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply

%d bloggers like this: