La plainte déposée vise deux smartphones de Xiaomi en particulier : le Redmi Note 5 et le Mi Mix 2S. Le 25 septembre 2018, ces deux téléphones avaient été mis en cause pour avoir dépassé la valeur limite des débits d’absorptions spécifiques (DAS) localisés à la tête ainsi qu’au tronc. Une valeur limitée à 2 W/kg et pour laquelle le Redmi Note 5…