La WWDC a donc fermé ses portes, après une édition que beaucoup qualifient déjà d’historique : alors que le prix du hardware continue de soulever l’indignation, la Pomme a vraiment mis le paquet sur la partie logicielle en 2019, ce qui apporte une bonne bouffée d’air frais aux fans de la marque.

« Cette année, les français n’étaient peut-être pas les plus nombreux, mais ils étaient les plus organisés ! » m’a confié Clément, membre historique de notre « Slack » rassemblant des développeurs francophones. Une grande partie des startups et des grandes entreprises hexagonales avaient effectivement fait le déplacement, et ont pu échanger durant toute la semaine dans la joie et la bonne humeur, au rythmes de petites soirées improvisées à San José.

Ils ont d’ailleurs plus ramener quelques souvenirs inédits : cette année, en plus des pin’s, Apple proposait des autocollants aux couleurs des icônes des applications de développement :

Mais la vraie star, c’était bien-sûr Craig Federighi : toujours là pour répondre questions, adorable avec les développeurs, il était bien-sûr le plus plébiscité pour faire des selfies :

Mais parfois, Craig se rappelle aussi qu’il est une rockstar :

Allez, on termine cette semaine de folie par un petit cours de yoga, histoire de se reposer les méninges : pour y assister, il fallait apparemment se lever de bonne heure…

Notez l’extrême concentration du jeune homme au premier plan…