Windows 11, dernière des versions de Windows les plus détestées ? Voici ses prédécesseurs

Spread the love
  • Yum

Windows 11, dernière des versions de Windows les plus détestées ? Voici ses prédécesseurs

Au cours des 36 ans d’histoire de Microsoft Windows, il y a eu des versions très populaires, comme Windows 3.1 (1992), la première à décoller, qui a lancé la révolution des interfaces graphiques pour PC. Puis Windows 95 (1995), le premier Windows compatible avec internet, avec un navigateur web intégré, la possibilité d’exécuter des applications 32 bits et son iconique menu Démarrer. Il y a ensuite eu Windows XP (2001), le premier véritable système d’exploitation Windows 32 bits, sécurisé, multithread, multitâche, qui a eu le plus long cycle de vie de tous les systèmes d’exploitation Windows.

Toutes ces versions ont été couronnées de succès. Mais il y a aussi eu de véritables ratés. Certaines d’entre elles étaient des versions précoces de technologies qui devaient être exploitées dans des itérations plus raffinées, plus tard, et qui n’étaient pas encore prêtes. Mais certaines d’entre elles étaient tout simplement… mauvaises.

Voici les pires échecs de ce système d’exploitation. Ils sont présentés dans l’ordre chronologique, et non pas en fonction de leur degré de nullité.

publicité

Windows 1.0

Date de sortie : novembre 1985

cmwindows1-0jul15a.jpg

Microsoft avait déjà une certaine expérience des interfaces graphiques, ayant travaillé avec Apple pour développer des applications pour le Mac en 1984. La société s’est donc essayée à la création de sa propre interface graphique, qui devait être installée au-dessus de DOS. Il s’agissait d’un shell graphique multitâche qui pouvait également exécuter des programmes DOS et des applications spécifiquement écrites pour Windows.

La presse l’a universellement détesté en raison de problèmes de performances et d’un manque de ressources pour les nouveaux utilisateurs. En outre, la plupart des PC de l’époque ne pouvaient pas l’exécuter car leurs spécifications matérielles n’étaient pas assez puissantes. Mais bon, c’était un produit 1.0.

Windows/386 2.10

Date de sortie : mai 1988

cmwindows2-0jul15b.jpg

Windows 2.10 était disponible en deux versions différentes, l’une pour le processeur Intel 80286 16 bits et l’autre pour le processeur Intel 80386 32 bits. La version 386 lui permettait de fonctionner en mode protégé, au-dessus duquel les applications et l’interface graphique s’exécutaient comme une tâche virtuelle dans le jeu d’instructions 8086. Cela lui permettait d’avoir une forme limitée de multitâche, ce qui constituait une amélioration technologique significative pour les systèmes d’exploitation pour PC. MS-DOS ne pouvait exécuter qu’une seule application simultanément ; Windows 386 permettait aux applications DOS de fonctionner en arrière-plan au lieu d’être suspendues, bien que les applications sensibles au temps aient eu des problèmes de fonctionnement de ce fait.

Cependant, Windows 386 présentait d’importants problèmes de stabilité. Par exemple, son gestionnaire de mémoire était incompatible avec les gestionnaires de mémoire DOS, comme QEMM ou les extensions DOS nécessaires à des applications telles que Lotus 1-2-3, le tableur le plus populaire. Ainsi, si vous vouliez utiliser ces applications, vous aviez besoin d’une disquette de démarrage et deviez redémarrer sous DOS pour les exécuter. Il est inconcevable aujourd’hui que les utilisateurs finaux supportent ce genre de choses, mais nous le faisions. Il n’était pas non plus possible d’ouvrir une page sur un disque virtuel si la mémoire commençait à manquer. Certains de ces problèmes ont été corrigés dans Windows 3.0, qui a suivi en 1990.

Windows NT 3.1

Date de sortie : juillet 1993

cmwindowsnt3-1jul15d.jpg

Bien que ce système d’exploitation soit la base du noyau sur lequel toutes les versions modernes de Windows tournent actuellement, il s’agissait d’un changement radical pour la plateforme, et ses débuts ont été difficiles. Initialement, il s’agissait d’une réécriture du système d’exploitation OS/2 3.0 sur lequel IBM et Microsoft avaient collaboré, mais les deux sociétés se sont séparées et Microsoft a décidé d’orienter Windows NT dans sa propre direction, en engageant Dave Cutler de DEC, l’architecte du système d’exploitation VMS, pour diriger l’équipe de développement. Si le système d’exploitation partageait une interface de fenêtrage identique à celle de Windows 3.1, la version commerciale de Windows qui fonctionnait au-dessus de DOS, les deux systèmes étaient extrêmement différents sur le plan architectural.

Windows NT était un système d’exploitation natif en mode protégé, compatible avec les multiprocesseurs, multithreadé, multiutilisateur, indépendant de l’architecture du processeur et véritablement multitâche préemptif, mais il devait exécuter des applications Win32 écrites spécifiquement pour tirer parti de ces caractéristiques. Les applications 16 bits de Windows 3.1 pouvaient fonctionner sur ce système, mais elles étaient lentes et peu performantes – et la compatibilité DOS était horrible. De plus, Windows NT 3.1 était cher (la version station de travail coûtait 500 dollars), avait des exigences matérielles minimales importantes pour l’époque (un processeur 386 et 12 Mo de mémoire), et fonctionnait mieux sur les systèmes non-Intel tels que DEC Alpha et le MIPS.

Windows Me

Date de sortie : septembre 2000

cmwindowsmejul15i.jpg

Microsoft Windows Millennium Edition, ou ME, a été positionné comme une petite mise à jour de Windows 98 (lui-même une mise à jour de Windows 95) avant le passage de la plateforme NT à Windows XP.

Il comprenait des mises à jour d’Internet Explorer et de Windows Media Player, qui étaient des modules complémentaires pour Windows 98 et Windows 95. Bien que cela ait l’air bien sur le papier, Windows Me a été fortement critiqué parce qu’il était instable, qu’il ne prenait pas en charge les applications héritées des versions précédentes et qu’il n’exploitait pas le matériel PC moderne comme le faisait Windows 2000, le système d’exploitation commercial de Microsoft à l’époque.

Ce n’est qu’un an plus tard que Windows XP, basé sur NT, a été lancé, devenant ainsi la version de Windows la plus populaire de l’histoire.

Windows Vista

Date de sortie : janvier 2007

cmwindowsvistajul15l.jpg

Il suffit de mentionner “Windows Vista” dans une conversation pour susciter rires et ricanements – c’est dire la mauvaise réputation de cette version du système d’exploitation. Pourquoi était-il si mauvais ? Les principales plaintes formulées à l’époque concernaient la configuration système requise, les conditions de licence onéreuses, les temps de démarrage plus longs, les problèmes de compatibilité logicielle, l’utilisation de nouvelles technologies de gestion des droits numériques (DRM) et une fonction de contrôle de compte d’utilisateur extrêmement ennuyeuse et trop explicite qui rendait cette version difficile à utiliser.

Bien que Vista ait mauvaise réputation, de nombreux changements architecturaux introduits existent toujours dans les versions modernes de Windows aujourd’hui, et Windows 7, l’une des versions les plus réussies de Windows, est essentiellement un Windows Vista nettoyé et rationalisé.

Windows 8

Date de sortie : août 2012

windows-8-x64-2012-03-01-08-51-03b.png

Alors que le cœur du système d’exploitation n’était pas très différent de Windows 7 – de loin le meilleur système d’exploitation Windows de mémoire récente, à l’exception de Windows 10 – l’interface utilisateur “Metro” animée et en forme de bloc, avec ses Live Tiles et l’abandon du populaire “menu Démarrer” s’est certainement avérée être un désastre majeur.

Microsoft a essayé d’unifier l’interface de Windows 8 avec Metro sur les ordinateurs de bureau et les tablettes, et même sur Windows Phone, mais cela n’a pas marché. Les Live Tiles ont persisté dans Windows 10, mais de façon moins évidente, et sont en train d’être arrachés sans ménagement du système. Windows 11 fera l’impasse dessus.

Windows 11

Date de sortie : automne 2021

screen-shot-2021-06-10-at-3-59-10-pm.png

Il est peut-être trop tôt pour dire si Windows 11 va devenir l’une des versions les plus détestées de tous les temps, puisqu’il n’est même pas encore sorti. Mais les premiers signes ne sont pas prometteurs : sur la base de ses exigences système actuelles, qui incluent un Trusted Platform Module (TPM) fonctionnant à la version 2.0, et éliminant tous les systèmes Intel x86 Génération 7 et antérieurs – qui ont été expédiés à partir d’août 2016 et sont toujours vendus, y compris sur les systèmes Surface Studio de Microsoft.

Prêt ou non, Windows 11 est en passe de laisser en rade des centaines de millions de systèmes sous Windows 10 – qui sera pris en charge jusqu’en janvier 2025. L’énorme quantité de mauvaise volonté créée par une mise à jour logicielle qui ne semble pas être beaucoup plus qu’une mise à jour de l’interface utilisateur caresse le poil de nombreux irréductibles de Microsoft dans le mauvais sens.

Avons-nous manqué quelque chose ? Et si nous devions les trier par réputation – de la plus mauvaise à la plus mauvaise – quel serait l’ordre correct ? Faites-nous part de vos commentaires en cliquant sur le lien ci-dessous.

Pour tout savoir sur Windows 11

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: