Lorsqu’on examine une nouvelle version de Windows, il est tentant de se concentrer sur les nouvelles fonctionnalités visibles dans l’expérience utilisateur, en particulier lorsqu’une de ces fonctionnalités représente un changement dans la manière dont une tâche ou une activité fonctionnait auparavant.

Ces évolutions (“Regardez, l’explorateur de fichiers a maintenant un mode sombre!”) simplifient les démos et les captures d’écran. Cependant, certains des changements les plus importants de la dernière mise à jour sont relativement invisibles.

Dans cet article, je me concentre sur une poignée de modifications qui présentent un intérêt particulier pour les entreprises et pourraient sinon passer inaperçues, car peu ou pas perceptibles au niveau de l’expérience de l’utilisateur.

1. L’expérience de mise à jour

C’est peut-être le principal problème, mais c’est également l’élément central de l’expérience “Windows as a service” qui définit Windows 10. Ces trois dernières années, Microsoft a peaufiné et optimisé le processus de mise à jour de Windows 10, en plaçant davantage le processus d’installation en arrière-plan, en permettant aux administrateurs de définir des heures actives pendant lesquelles les mises à jour ne doivent pas être installées, en ajoutant des notifications pour réduire le risque de redémarrage imprévu et en réduisant la taille des téléchargements pour chaque package de mise à jour.

Pour cette version, Microsoft affirme également avoir effectué un travail conséquent sur la logique qui détermine le moment où votre système redémarre pour installer une mise à jour en attente. L’idée n’est pas simplement de confirmer qu’un terminal n’est pas utilisé, mais d’essayer de prédire si vous êtes parti pour une longue pause ou si vous vous êtes simplement éloigné pour prendre un café.

Bien entendu, l’impact réel de ces modifications n’apparaîtra pas avant le lancement de cette nouvelle version, mais une fois le moteur de mise à jour installé sur une grande partie de la base installée de Windows 10. Le modèle prédictif pourra alors être ajusté en fonction du retour (et au prix de quelques cris) des utilisateurs.

2. Timeline (Chronologie)

La fonctionnalité Timeline représente probablement le changement le plus important de l’interface utilisateur Windows depuis le menu Démarrer. Cette fonctionnalité, qui a fait ses débuts dans la mise à jour d’avril 2018, garde trace de l’historique de vos activités sur les différents terminaux. Elle affiche ensuite cet historique ainsi que la liste des fenêtres de programme ouvertes lorsque vous appuyez sur les touches Alt + Windows ou cliquez sur le bouton Visualisation des tâches à droite du champ de recherche dans la barre des tâches.

La version initiale de Timeline s’est avérée utile pour quiconque utilise Microsoft Office et le navigateur Microsoft Edge intégré de Windows 10. Certaines applications tierces, y compris la famille Creative Cloud d’Adobe, ont également ajouté le support des API Timeline.

La possibilité de rechercher dans l’historique Web ainsi que dans les fichiers est un élément essentiel du fonctionnement de Timeline. Dommage en revanche si votre navigateur préféré est Chrome ou Firefox (comme c’est le cas pour la grande majorité des utilisateurs de Windows 10), car ni Google ni Mozilla n’ont ajouté le support de la fonction, pas plus qu’ils n’ont annoncé leur intention de le faire.

En guise de solution de contournement, Microsoft prévoit de publier des extensions pour Chrome et Firefox qui permettront à Timeline d’inclure vos activités dans ces navigateurs. En outre, la nouvelle application Launcher sur les appareils Android peut désormais partager des activités avec Timeline pour un compte authentifié. Une mise à jour de l’application Microsoft Edge apportera des usages similaires pour iOS. La sortie est prévue pour novembre.

3. Améliorations de l’ergonomie

L’un des principaux avantages du modèle Windows as a service est qu’il n’est pas nécessaire d’attendre une éternité pour que de nouvelles fonctionnalités corrigent les problèmes d’ergonomie affectant votre expérience quotidienne. La mise à jour d’octobre 2018 inclut une poignée de modifications qui entrent précisément dans cette catégorie, notamment les suivantes :

  • Indicateurs de l’autonomie d’un appareil Bluetooth, permettant d’apprécier en un coup d’œil l’autonomie restante d’un clavier ou d’une souris alimenté par Bluetooth
  • Options de personnalisation de l’outil Loupe
  • Le Cloud Clipboard (presse-papiers) conserve un historique des éléments coupés et collés, avec la possibilité de synchroniser ces éléments enregistrés avec d’autres terminaux. (Une nouvelle application Snip & Sketch facilite la capture d’écran, puis annote, édite et partage ces captures.)
  • Des ajustements de la taille du texte à l’échelle du système qui ne nécessitent pas de modifications au niveau global de Windows (un lecteur m’a dit être “ravi de cette grande amélioration”)

4. Fonctionnalités RSAT disponibles à la demande

Si une partie de votre travail nécessite l’administration d’un serveur Windows, sachez que les outils d’administration du serveur distant (Remote Server Administration Tools) sont précieux. Dans les versions précédentes de Windows 10, l’installation de ces outils nécessitait de parcourir plusieurs étapes en commençant par un téléchargement manuel, puis de répéter l’installation après chaque mise à niveau.

Depuis la mise à jour d’octobre 2018, tous les outils RSAT sont disponibles à la demande et peuvent être installés à partir de Paramètres> Applications> Applications et fonctionnalités> Gérer les fonctionnalités facultatives.

Les outils d’administration de serveur distant sont désormais disponibles en tant que fonctionnalités facultatives et ne nécessitent plus un téléchargement distinct.

5. Windows Defender Application Guard et autres fonctionnalités de sécurité

Microsoft Edge offre une fonctionnalité intéressante pour les grandes entreprises. Une fonctionnalité appelée Windows Defender Application Guard (WDAG) permet aux utilisateurs de visiter des sites Web dans un conteneur isolé, compatible Hyper-V. Cette approche signifie qu’un site malveillant ne peut pas accéder aux informations d’identification d’un utilisateur ni à vos données d’entreprise. En tant qu’administrateur, vous définissez quels sites sont approuvés dans une fenêtre Application Guard. Tous les autres sites sont considérés comme n’étant pas de confiance.

La mise à jour d’octobre 2018 améliore considérablement les performances des fenêtres d’Application Guard et permet également de télécharger des fichiers. Cette fonctionnalité est désactivée par défaut, pour des raisons de sécurité. Si vous l’activez, les fichiers téléchargés sont placés dans un dossier Fichiers non approuvés.

Article “Windows 10 October 2018 Update: The five best new features for business” traduit et adapté par ZDNet.fr