Whatsapp veut forcer le partage de ses données utilisateurs avec Facebook

Spread the love
  • Yum

Whatsapp veut forcer le partage de ses données utilisateurs avec Facebook

Les promesses des fondateurs sont un lointain souvenir : l’application de messagerie Whatsapp pousse ses utilisateurs à accepter une mise à jour de ses conditions générales d’utilisation et de sa politique de confidentialité. Cette nouvelle verson indique que les données de ses utilisateurs pourraient être transmises à Facebook et aux autres entités du groupe. Pour ceux qui n’accepteraient pas ces nouvelles conditions d’utilisation avant le 8 février, il ne sera tout simplement plus possible d’utiliser l’application. Les citoyens européens ne sont néanmoins pas concernés par ces nouvelles conditions.

Ces nouvelles dispositions concernent les métadonnées des utilisateurs : le chiffrement bout en bout des messages interdit à Whatsapp d’accéder au contenu des messages, mais de nombreuses autres données sont exploitées par le service : le numéro de téléphone des utilisateurs, leurs habitudes de connexion au service, le nom, la photo de profil, les numéros de vos contacts ainsi que des données techniques enregistrées par l’application.

Ces données, qui restaient jusqu’alors la propriété exclusive de Whatsapp, pourront dorénavant être partagées avec Facebook et le reste des entités du groupe. La société précise que celles-ci pourront également être partagées avec des sociétés tierces dans certains cas de figure précis.

publicité

Les utilisateurs européens épargnés

La mise à jour de la politique de confidentialité établit une différence entre d’une part les utilisateurs résidant dans un pays de l’Union européenne, rattaché à l’entité irlandaise de Whatsapp, et le reste du monde qui dépendra de l’entité américaine de Whatsapp. Pour les utilisateurs européens, les conditions générales d’utilisation et la politique de confidentialité restent les mêmes qu’avant et ne permettent pas la communication des métadonnées des utilisateurs aux autres entreprises du groupe.

Selon Ars Technica, cette évolution vise à accompagner le déploiement d’une nouvelle fonctionnalité permettant aux utilisateurs de communiquer via Whatsapp avec des entreprises qui proposeraient cette option sur leur page Facebook. Comme le remarque Ars Technica, le volume et la complexité des CGU et de la politique de confidentialité de Whatsapp empêchent de comprendre exactement la portée des changements. Les porte-paroles de la société refusent également de commenter officiellement le changement.

Whatsapp a été racheté par Facebook en 2014 et à l’époque, la société avait multiplié les promesses sur la protection des données des utilisateurs, un thème qui avait pendant longtemps été le cheval de bataille des fondateurs de l’application. Mais 7 ans plus tard, ceux-ci ont quitté l’entreprise et les promesses initiales s’érodent progressivement. En 2016, Whatsapp avait déjà pris l’initiative de proposer aux utilisateurs le partage de leurs données avec le reste des entreprises du groupe, mais leur laissait la possibilité de refuser ce transfert. À compter du 8 février, les utilisateurs non européens n’auront plus ce choix.

Leave a Reply

%d bloggers like this: