Washington autorise Samsung à continuer à vendre des écrans OLED à Huawei

Spread the love
  • Yum

Washington autorise Samsung à continuer à vendre des écrans OLED à Huawei

Le lobbying de Samsung a finalement payé. Le géant coréen a en effet obtenu ce mardi une licence des autorités américaines pour vendre certains de ses panneaux OLED pour smartphones à Huawei, comme l’ont confirmé des sources proches du dossier interrogées par ZDNet.

Le mois dernier, le géant sud-coréen – qui s’est fait une grande spécialité de fournir certains des plus grands fabricants d’appareils mobiles en écrans – avait été contraint d’interrompre ses livraisons à Huawei en raison des sanctions américaines contre le géant technologique chinois, soupçonné de collusions avec le régime chinois. Ces sanctions constituaient pour Washington une extension des restrictions imposées en août, qui avaient interdit à Huawei d’acheter des puces fabriquées par des fabricants étrangers utilisant la technologie américaine.

Les panneaux d’affichage de Samsung ont été inclus dans les restrictions car ils utilisent des circuits intégrés de commande d’affichage qui sont fabriqués avec la technologie américaine. Samsung Display, l’entité dédiée aux écrans chez Samsung, avait alors demandé une licence pour vendre ses panneaux OLED à Huawei avant que les sanctions n’entrent en vigueur. Pourtant, malgré l’obtention de cette licence, tous les produits OLED de Samsung Display n’avaient pas été approuvés.

publicité

Vers une licence accordée à LG ?

Samsung est la première parmi les entreprises technologiques sud-coréennes à obtenir une licence pour commercer avec les géants technologiques chinois de la part du gouvernement américain. LG a également demandé une licence. Samsung Electronics et SK Hynix, qui ont interrompu leur fourniture de semi-conducteurs pour mémoires à Huawei, cherchent également à obtenir des autorisations. Ces entreprises doivent cependant encore obtenir des autorisations.

Selon des sources proches du dossier, la fonction principale des sanctions était d’empêcher Huawei d’acheter des semi-conducteurs pour mémoires. Comme il existe de nombreuses entreprises de panneaux d’affichage dans le monde entier, une interdiction stricte de l’exportation de panneaux OLED n’était pas nécessaire pour faire pression sur l’entreprise chinoise, ont fait savoir ces derniers

Interrogée, la direction de Samsung a refusé de se prononcer sur la question. De son côté, Intel aurait obtenu le mois dernier une licence du gouvernement américain pour continuer à fournir certains produits à Huawei. Le géant chinois continue de qualifier les sanctions américaines d'”agression permanente” de la part de l’administration Trump et a déclaré qu’elle continuerait à investir dans les nouvelles technologies malgré celles-ci.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: