“Vous n’êtes pas des ayatollahs” : aux journées d’été des écologistes, Eric Dupond-Moretti affirme qu’il ne… – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Le ministre de la Justice a répondu à l’invitation du parti écologiste, samedi soir, quatre jours après la publication d’un livre sur la chasse dont il a signé une préface polémique.

“Je suis venu pour débattre, pas pour me battre.” Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, s’est rendu aux journées d’été des écologistes, samedi 22 août, à Pantin (Seine-Saint-Denis), pour réagir à la polémique née de ses propos sur les “ayatollahs de l’écologie”“J’ai attendu de venir ici pour m’expliquer devant vous”, a-t-il assuré.

“Quand j’ai vu ce que l’on disait de mon propos, je ne l’ai pas reconnu, a affirmé l’ancien avocat devant la salle. Quand je lis que j’ai traité les écologistes d’ayatollahs, c’est faux. Ce que j’ai dit, c’est qu’il y avait des extrémistes – et il y en a partout, chez les chasseurs aussi – et que ceux-là je les stigmatisais.”

Si je suis ici, c’est d’abord que je pense que vous n’êtes pas des ayatollahs, parce que moi je n’ai rien à dire aux ayatollahs.Eric Dupond-Morettiaux journées d’été des écologistes

Soulignant qu’il n’était pas encore en fonction lorsqu’il a signé la préface du président de la Fédération nationale des chasseurs, le garde des Sceaux est revenu sur le choix du terme “ayatollahs”. “Je me suis inspiré d’une des figures tutélaires de l’écologie, monsieur Noël Mamère, qui a dit qu’il n’était pas un ayatollah vert, qu’il pratiquait la chasse et la corrida avec modération”, a-t-il assuré. 

Eric Dupond-Moretti a défendu sa passion pour la chasse et a dit se sentir “écolo” dans sa pratique de cette activité, avec un souci particulier pour la préservation de ses terrains de chasse. “Le chasseur, c’est pas qu’un beauf assassin, alcoolique et macho, a-t-il plaidé. Certains l’ont dit, les ayatollahs de l’écologie ont pu le dire.” Il s’est dit opposé à la chasse à la glu mais a défendu “les anciens” qui la pratiquent.

Invité par la direction d’Europe Ecologie-Les Verts, le ministre a été fraîchement accueilli lors de son arrivée sur les lieux. “Bienvenue chez les ayatollahs écoféministes”, était-il notamment écrit sur les pancartes brandies en silence dans son dos. “Le pouvoir me fait bander”, avait écrit une autre militante, déformant une expression utilisée par l’avocat dans une interview.

En réponse, devant la salle, le ministre a affirmé que les “premières mesures” qu’il prendrait à la rentrée porteraient sur la lutte contre les féminicides. “Elles vont être annoncées tout à fait prochainement”, a-t-il promis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *