Si vous êtes déjà allé en Chine, vous avez sûrement remarqué de drôles de magasins presque à tous les coins des rues. Ils ressemblent à des Apple Store, à des Samsung Store ou à des Huawei Store, mais sont en réalité des contrefaçons. Les produits vendus sont bel et bien authentiques… mais les magasins n’appartiennent pas du tout à la marque. 

En France, Xiaomi est la première marque à être « victime » de ce type de distribution parallèle. Un « magasin de détail » nommé « Junhou Store » va ouvrir le 8 octobre à Paris et en précède probablement quelques-autres. Sa particularité : son approvisionnement ne se fait que par importation. Résultat, il propose des produits indisponibles en France, avant même que Xiaomi ne les lance officiellement.

Ampoules connectées et aspirateurs robot 

En début de semaine, les responsables du Junhou Store nous ont invités à visiter le magasin, histoire de nous montrer ses produits en avant-première. Située 118 Boulevard Voltaire à Paris, la boutique dispose d’un stock sur de très nombreux appareils, pour la plupart introuvables ailleurs que sur Gearbest ou chez d’autres importateurs. Aspirateur Mi Robot (289 euros), aspirateur-serpillère Roborock (399 euros), lampe connectée Yeelight (24 euros), caméra Mi Home Security 360 (39 euros), cuiseur à riz (109 euros), box Mi TV sous Android TV… Autant de produits populaires que le public français ne connaît pas. On trouve aussi les montres connectées de la marque, des lampes, une balance, un gyropode ou encore une multiprise pour gérer sa consommation d’énergie. 

01net.com – Clone d’une Philips Hue, cette ampoule ne coûte que 24 euros.

01net.com – Trois formats de montres sont proposés.
Vendus un peu plus chers que sur Gearbest, ils ont pour avantage de conserver un excellent rapport qualité-prix, et d’être disponibles immédiatement. Tous les produits vendus officiellement par Xiaomi comme les smartphones, les bracelets Mi Band ou la trottinette sont également disponibles. C’est à se demander pourquoi Xiaomi tolère l’existence d’un tel système alors que celui-ci nous semble bien plus complet que l’officiel ! 

01net.com – La multiprise Xiaomi (15 euros) permet de suivre sa consommation appareil par appareil.

01net.com – Le magasin a du stock de trottinettes et de gyropodes.
En parallèle de tout ça, le Junhou Store se dit capable d’assurer un SAV là où le Mi Store en est aujourd’hui incapable. Le pneu de votre trottinette est crevé ? Ils nous ont juré qu’ils peuvent le réparer, sans que nous ayons pu le vérifier. Par ailleurs, la garantie serait identique à celle offerte par Xiaomi France, soit de deux ans.

Bientôt les PC ?

Si la plupart des produits Xiaomi que nous avions découverts en Chine sont présents, le Junhou Store ne propose pas encore de PC ou de téléviseurs à ses clients. C’est dommage puisque ce sont certainement les produits les plus intéressants de la marque selon nos tests. Interrogés par 01net.com, les responsables de la boutique nous ont assurés travailler à leur importation. Pas de date à annoncer mais les PC Mi Book devraient finir par débarquer en France.

Des cadeaux et des packs pour attirer les clients 

Comment donner envie aux « Mi Fans » d’acheter au Junhou Store plutôt qu’au Mi Store ? C’est la question à laquelle ont dû répondre les créateurs du magasin. Leur solution : proposer des packs et des cadeaux. Dans un futur proche, il devrait être possible d’acheter un smartphone et un bracelet dans un pack unique, le tout à un tarif avantageux. L’objectif selon Junhou, faire découvrir la marque et ses produits, une démarche de « passionnés »

01net.com – La caméra 360 de Xiaomi.
Pour fêter son ouverture, le Junhou Store offrira toutes les heures des cadeaux au client qui a dépensé le plus sur cette tranche. D’autres surprises devraient également être proposées. Des opérations qui pourraient se reproduire à plusieurs reprises dans l’année. 

Xiaomi dément avoir des liens avec Junhou

Tout au long de notre visite, les responsables du Junhou Store nous ont assuré être approuvés par Xiaomi en tant que revendeur agrée. Interrogé par 01net.com, la marque chinoise dément formellement ces affirmations : « Xiaomi France confirme que la boutique du boulevard Voltaire à Paris qui vend nos produits n’est pas un revendeur agréé de la marque. Dès l’ouverture de celle-ci, Xiaomi France a pris contact avec les responsables pour engager une discussion à l’amiable dont l’objectif est la protection de la marque et la qualité des services offerts aux clients. » Autrement dit, Xiaomi laisse au Junhou Store le droit d’exister mais ne travaille pas avec. On a donc affaire à un faux Mi Store, comme c’est souvent le cas en Chine.

Théoriquement, le magasin parallèle est libre de vendre d’autres marques que Xiaomi. S’il nous a assuré se concentrer sur l’auto-proclamé Apple chinois pour l’instant, rien ne l’empêche de se lancer un jour dans la distribution de produits Huawei. Une nouvelle forme de distribution étonnante à la limite de la légalité, qui pourrait bientôt devenir incontournable à l’heure où les Chinois sont de plus en plus présents en Europe.