Vous avez reçu des graines dans un sachet venu de Chine ? Ne les semez pas ! – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Ce sont des graines mystérieuses qui sèment l’inquiétude à travers le monde. Depuis quelques semaines, des particuliers reçoivent des sachets de graines qu’ils n’ont jamais commandés. Le ministère de l’Agriculture alerte sur ces semences qui pourraient s’avérer dangereuses : “vectrices de maladies non présentes sur le territoire français ou s’avérer être des plantes invasives”. Ce jeudi, un communiqué a été publié visant à mettre en garde toute personne recevant ces colis de graines pour “ne surtout pas les semer”.

Des “investigations” menées

En juillet, les services de l’Agriculture de plusieurs États américains alertaient sur ces mystérieuses graines venues de Chine. Désormais, le phénomène inquiète aussi les autorités françaises mais aussi britanniques, israéliennes et canadiennes. 

Afin de se débarrasser convenablement de ces semences, le ministère indique les démarches à suivre : placer les graines dans un sac plastique et le jeter hermétiquement clos dans la poubelle d’ordures ménagères afin qu’elles soient détruites. Par ailleurs, il demande “à des fins d’investigations” d’envoyer des photos des bordereaux d’envois des emballages et des sachets contenant les graines à l’adresse : bnevp.dgal@agriculture.gouv.fr. Celle-ci correspond à la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaire et phytosanitaire du ministère de l’agriculture et de l’alimentation. 

La course aux avis positifs

Pour l’instant, les raisons de ces envois postaux sont encore inconnues. Cependant, plusieurs observateurs, notamment le ministère de l’Agriculture des États-Unis, y voient le procédé du “brushing”. Il s’agit d’un stratagème mis en place par des entreprises d’e-commerce afin de gonfler les avis positifs.

Auparavant, l’écriture d’un avis positif ne nécessitait aucune condition. Mais depuis quelques années, les plateformes accueillant ces notes requièrent qu’une commande soit passée avant l’inscription d’un commentaire. Dans ces conditions, les entreprises de commerces en ligne n’hésitent donc pas à créer de faux comptes avec de véritables adresses avant d’envoyer leur produit et ainsi écrire eux-mêmes leur avis positif.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *