Voiture électrique : une recharge en moins de 10 minutes présentée en vidéo

Spread the love
  • Yum

Le problème de la voiture électrique, ce sont ses batteries. Outre le recyclage, difficile encore de passer à l’achat quand certains modèles de citadines et de berlines compactes ne dépassent pas les 300 kilomètres d’autonomie, et demandent plus de deux heures pour une recharge complète.

Mais cette recharge est aussi un argument pour les marques. À l’image de Tesla, qui réserve son parc de « Superchargeurs » à ses propres modèles, sans collaborer avec les marques extérieures. Certaines marques se questionnent sur l’intérêt de pousser la puissance de recharge à l’extrême, au risque de mettre à mal les batteries sur la durée.

Les constructeurs comme des startups spécialisées en cherchent l’alternative la plus viable, et une idée commence à converger chez beaucoup : un système interchangeable de batteries amovibles.

Ample dévoile sa station de recharge

Bien loin des stations de recharge de Tesla, voici le nouveau concept d’Ample, présenté officiellement par la startup californienne en ce début du mois de mars. Dans une vidéo presque scénarisée, le partenaire d’Uber pour sa flotte de véhicules en libre accès a planché sur une nouvelle forme de station de recharge.

Elle promet une opération en moins de 10 minutes. Pour expliquer plus en détail le fonctionnement, les membres de sa direction s’entretenaient cette semaine avec Business Insider.

« Les voitures électriques ne devraient pas être subventionnées par le gouvernement ou avoir un coût personnel énorme », introduisait sa philosophie le président de la startup, John de Souza.

« Elle doit être plus pratique que l’essence, de sorte que les gens puissent dire sans hésiter : ‘Pourquoi ne changerais-je pas de voiture ?’ ». Pour atteindre cet objectif, Ample capitalise sur des batteries interchangeables standards à bord de chaque voiture électrique.

Comme avec une station de lavage automatique ou un banc dans un garage d’entretien mécanique, les clients viennent stationner sur une place spéciale, où chaque roue se retrouve sur des petites plateformes pour surélever la voiture.

Ensuite, la procédure opère sous le plancher. Un système robotisé vient récupérer le bloc de batteries à changer, et le remplace par un bloc du même modèle, rechargé. Le système amovible est présenté dans l’animation vidéo avec plusieurs modèles de différentes marques, mais il faudrait pour cela que chaque constructeur fasse un pas vers ce genre de système.

Une idée en cours de développement

Ample semble optimiste et enthousiaste avec son idée. Cette startup a déjà levé plus de 70 millions de dollars et travaille avec Uber.

Son plan serait de proposer des stations de ce genre assez rapidement, et son CEO Khaled Hassounah disait qu’il serait envisageable que ces stations puissent « équiper une ville entière en quelques semaines ».

Par le passé, certains constructeurs ont imaginé un système similaire. C’était le cas de Nissan dès 2009 avec la startup Better Place, qui avaient investi ensemble pas moins de 850 millions de dollars. Tesla, aussi, y songeait en 2013. Par la suite, Elon Musk avait quelque peu abandonné l’idée, parlant d’une technologie « trop chère ».

Lire aussi – Audi e-Tron Sportback : on a essayé le plus premium des SUV électriques

Leave a Reply

%d bloggers like this: