Vœux de Macron : qui sont les Français mis à l’honneur par le président lors de son allocution ? – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

A l’occasion des traditionnels vœux présidentiels, Emmanuel Macron a tenu à saluer l’engagement de Français et de Françaises, qui ont agi face à la pandémie de Covid-19.

« Cette année 2020 ne se résume pas à l’épidémie, même si celle-ci a changé nos vies. Elle a aussi à mes yeux révélé des parcours exemplaires qui sont autant de boussoles pour les temps à venir », a ainsi salué le chef de l’Etat. Mais qui sont ces Français mis à l’honneur? Tour d’horizon.

Marie-Corentine Janvier, infirmière

Vœux de Macron : qui sont les Français mis à l’honneur par le président lors de son allocution ?

Le premier parcours mis en avant par le président de la République est celui de Marie-Corentine Janvier, 24 ans. « Au printemps dernier, cette infirmière fraîchement diplômée originaire de Limoges n’a pas hésité à tout quitter pour prêter main-forte aux équipes de l’hôpital de Créteil, débordées par l’afflux des malades du virus », a détaillé Emmanuel Macron.

Le 21 décembre, la jeune femme avait raconté à France Bleu Limoges ce choix courageux de quitter sa ville, encore très peu touchée par le Covid, pour rejoindre le service de réanimation parisien. « Quand on est arrivés, ils venaient juste d’ouvrir un bâtiment qui pouvait accueillir 80 nouveaux patients et, en l’espace de trois ou quatre jours, les 80 lits ont été remplis », expliquait-elle alors. « On se prend une claque dans la figure ».

Informée par messages que son nom avait été mentionné par le président, la jeune infirmière, qui ne regardait pas les vœux en direct, a fait part de son étonnement à France Bleu Limoges. « Je n’ai pas trop compris, je ne réalise pas trop. Mais au moins, j’espère avoir représenté les personnes qui sont allées aider », a-t-elle réagi. La soignante a également profité de cette notoriété soudaine pour exprimer un dernier souhait. « J’espère qu’on aura une grande reconnaissance en 2021, un petit peu plus ».

Jean-Luc Stamos, chauffeur éboueur

Le chef de l’Etat a également mis à l’honneur, Jean-Luc Stamos, chauffeur éboueur en Guyane. « Avec ses collègues Anthony et Maxime, ils n’ont jamais cessé de travailler depuis le début de la pandémie. Au plus fort du confinement, ils constituaient cette deuxième ligne qui a permis au pays de continuer à vivre, et à la vie de continuer », a raconté Emmanuel Macron.

Newsletter Politique

Nos analyses et indiscrétions sur le pouvoir

Qualifiés de « héros du quotidien » par La Première, Jean-Luc et ses collègues avaient raconté dans un reportage à la chaîne leurs conditions de travail, alors que les Français se confinaient pour la première fois. « C’est sûr, ce que nous vivons actuellement est particulièrement grave », estimait alors Jean-Luc. Et d’ajouter : « Il y a une question d’hygiène et d’insalubrité. Nous ne pouvons pas laisser entasser les ordures sur la voie publique d’autant que la plupart des résidents sont chez eux toute la journée ».

Gérald Heuliez, patron d’une usine de masques

Gérald Heuliez, le directeur général de Kolmi-Hopen, à droite sur la photo. LP/Fred Dugit
Gérald Heuliez, le directeur général de Kolmi-Hopen, à droite sur la photo. LP/Fred Dugit  

Le troisième Français cité par le chef de l’Etat, Gérald Heuliez, est le patron de la plus grosse usine de masques française, Kolmi-Hopen, située près d’Angers. « Pour faire face à la demande de masques, il a, avec ses salariés, réussi la prouesse d’ouvrir ses usines sept jours sur sept, 24 heures sur 24 et, plus récemment, d’en installer une autre en un temps record », a résumé Emmanuel Macron.

Pour produire assez de protections, Gérald Heuliez a en effet réussi l’exploit de monter une nouvelle usine à 10 km de la première en moins de trois mois, acheté 11 nouvelles machines, installé des bureaux, et fait passer la production quotidienne de masques de 350 000 à 3 millions en travaillant sept jours sur sept de 7 heures à 23 heures.

Le chef de l’Etat avait visité l’usine de la PME, située près d’Angers (Maine-et-Loire), le 31 mars 2020 pour « montrer la mobilisation exceptionnelle de notre industrie pour faire face aux besoins liés à la crise du Covid-19 ». Désormais, Gérald Heuliez a confié au Parisien plancher « sur des gros projets pour développer de nouveaux produits », toujours dans le domaine médical.

Lucas Leduc, donateur d’une tablette à un Ehpad

Emmanuel Macron a également mis en avant la belle initiative d’un enfant de 11 ans, Lucas Leduc. « Lorsqu’il a découvert la situation d’isolement des personnes âgées atteintes du Covid-19 dans l’hôpital de sa ville, il n’a pas hésité une seconde et a fait don de sa tablette pour leur permettre de communiquer avec leurs proches et de retrouver le sourire. Il a été suivi par de nombreux autres », a relaté le chef de l’Etat.

Cadet d’une famille de trois enfants, l’adolescent, qui habite à Béthune, dans le Pas-de-Calais, avait expliqué son geste à la Voix du Nord. En mars dernier, alors que la France était confinée pour la première fois, Lucas avait appris qu’un Ehpad, situé à Beuvry, cherchait des tablettes pour que les résidents puissent garder un lien avec leur proche. Le petit garçon avait alors pris la décision d’offrir sa nouvelle tablette à l’établissement. « Je l’ai eue en cadeau de Noël. Je ne l’avais pas commandée. Comme j’ai un ordinateur et un téléphone, elle est restée emballée. Ça ne sert à rien que je la reprenne. Ça pourra leur servir s’ils ont d’autres maladies », avait-il expliqué au quotidien. Son geste avait poussé de nombreuses personnes à l’imiter.

Rosalie Abirached, libraire

Autre Française citée en exemple par le président, Rosalie Abirached, co-gérante de la librairie « De beaux lendemains », à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis. « Comme tous ses confrères, elle a beaucoup souffert de la fermeture des commerces, malgré les aides. Elle a su innover, mettre en place un site Internet pour permettre la vente à emporter lors des semaines les plus dures. Et les clients, à Noël, ont répondu présents », a détaillé le chef de l’Etat.

Si Emmanuel Macron a salué jeudi cette initiative de « click and collect », ce système a pourtant failli coûter cher à la librairie de Rosalie Abirached. En novembre, nous racontions comment la boutique avait écopé d’une amende 135 euros pour une table de retrait des commandes qui serait « non conforme ». Face à cette décision, les deux gérantes avaient décidé d’exprimer leur incompréhension sur le compte Facebook de la librairie, ce qui leur avait valu une vague de soutiens. Les policiers avaient finalement levé l’amende peu de temps après.

Romain Hossepied, gendarme

Le président de la République a également tenu à remercier, lors de ses vœux, Romain Hossepied, gendarme à Tende, dans les Alpes-Maritimes. « La nuit du 2 au 3 octobre, des inondations menacent d’emporter une maison de retraite. Au péril de sa vie, il parvient à évacuer plus de 70 résidents, leur sauvant la vie », a relaté Emmanuel Macron.

A l’époque, France 3 racontait ce sauvetage héroïque, mené par le jeune gendarme qui n’avait alors que trois années d’expérience. Avec l’aide des pompiers, Romain avait évacué ces résidents d’un Ehpad vers le CHU de Tende, prenant le commandement de sa brigade pour remplacer son chef parti en intervention. La même nuit, il a également sauvé deux familles, menacées par la montée des eaux.

Mehdi Chouabi, professeur

Emmanuel Macron a continué en saluant le travail de Mehdi, professeur de sciences économiques et sociales dans les quartiers nord de Marseille. « Comme des milliers d’enseignants, il a eu, quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty, à organiser un cours sur la laïcité. Pour cela, il a pris le temps de se former auprès d’autres professeurs et d’inspecteurs d’académie. Avec courage, il est alors revenu auprès de ses élèves sur nos valeurs, leur histoire. Assumant cette haute mission de notre école, de nos enseignants : faire des républicains », a expliqué Emmanuel Macron.

Mais aujourd’hui, le professeur a confié à France inter être plutôt « gêné » par cet hommage. « Dans ce genre de témoignage-là, on insiste vraiment sur l’individualité. Or aujourd’hui, surtout chez les enseignants, c’est un esprit qui est très collectif », a-t-il ainsi expliqué.

Mehdi Chouabi a également tenu à rappeler auprès de la radio les enjeux de son combat contre l’obscurantisme. « Le cœur du sujet c’est : comment lutter contre l’obscurantisme. Comment faire en sorte que cette transmission-là, face aux élèves, se fasse dans les meilleures conditions possible », a-t-il assuré. Avant d’adresser un dernier message au président : « Ce qui est important, c’est d’insister sur le fait qu’il n’y a pas assez de moyens injectés dans l’Education nationale et qu’il faudrait vraiment revenir dessus. »

Wendie Renard, footballeuse

Les joueuses de l'Olympique Lyonnais ont remporté leur septième Ligue des champions le 30 août, menées par leur capitaine Wendie Renard. AFP / Alvaro Barrientos
Les joueuses de l’Olympique Lyonnais ont remporté leur septième Ligue des champions le 30 août, menées par leur capitaine Wendie Renard. AFP / Alvaro Barrientos  

Poursuivant son énumération des Français qui ont brillé pendant la crise sanitaire, Emmanuel Macron a rendu hommage à la footballeuse Wendie Renard. « Comme tous les sportifs amateurs et professionnels, elle a vécu une saison difficile avec des entraînements impossibles, des compétitions décalées, des matchs sans public. Pourtant, elle a puisé en elle la force d’âme d’aller remporter avec son club de toujours une 7ème Ligue des champions, un record, et de nous faire rêver dans cette période grise ».

Jamais rassasiée de titres, l’emblématique capitaine de l’Olympique lyonnais avait en effet décroché avec son équipe la victoire en battant de 2 buts le club allemand Wolfsburg, en finale de la compétition, le 30 août dernier.

Mauricette, première vaccinée

Le 27 décembre, Mauricette est devenue la première personne à recevoir une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 en France. AFP / Thomas Samson
Le 27 décembre, Mauricette est devenue la première personne à recevoir une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 en France. AFP / Thomas Samson  

En dernier lieu, le président a tenu à saluer la première personne vaccinée de France, Mauricette, 78 ans. « Elle réside dans une maison de retraite de Sevran et, il y a quelques jours, vous l’avez tous vu, comme moi, elle a été la première française à se vacciner contre la Covid-19, envoyant, contre l’obscurantisme et le complotisme, un magnifique message d’espoir pour l’année qui s’ouvre », a relevé le chef de l’Etat.

Le Parisien avait raconté la vaccination de la septuagénaire à cette occasion.

VIDÉO. Covid-19 : la première dose du vaccin administrée dans un hôpital de Seine-Saint-Denis

« Tous ces prénoms, ces visages sont ceux de votre sœur, de votre voisin, de vos amis, de ces milliers d’anonymes qui, engagés et solidaires, ont tenu notre pays dans l’épreuve. Tous ces prénoms, ces visages sont ceux de l’espérance. Ceux de France », a finalement conclu le président dans un dernier hommage.

Leave a Reply

%d bloggers like this: