Violences sexuelles sur mineurs : l’appel de Macron à «punir les criminels» et à «adapter notre droit» – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Dans une vidéo samedi, le président de la République a assuré que «le silence construit par les criminels et les lâchetés successives, enfin, explose». «Vous ne serez plus jamais seules», dit-il aux victimes.

Emmanuel Macron a adressé ce samedi 23 janvier une vidéo aux personnes victimes d’inceste. «Je veux vous dire : on est là, on vous écoute, on vous croit. Et vous ne serez plus jamais seules», dit-il, grave.

«Partout en France, la parole se libère. Le silence construit par les criminels et les lâchetés successives, enfin, explose», a indiqué le président de la République alors que le débat sur l’inceste a resurgi ces derniers jours après la publication d’un livre de Camille Kouchner. «Il explose grâce au courage d’une sœur qui n’en pouvait plus de se taire. Puis, ces derniers jours, le courage de milliers d’autres témoignant de leur vie brisée dans le sanctuaire de leur chambre d’enfant, de leur enfance volée lors de vacances en famille ou de moments qui auraient dû être innocents et ont conduit au pire.»

Dans cette vidéo, le chef de l’Etat appelle à «ne jamais nous habituer, ne jamais accepter, tout faire pour arrêter maintenant les violences sur nos enfants en sachant les écouter, en saisissant chaque signe. En rendant possible chaque parole.» Il insiste sur le fait que «tout ce qui semble anormal doit pouvoir être dit. Il nous faut entendre et recueillir le témoignage des victimes même des années après. Il nous faut les accompagner, il nous faut punir les criminels pour leurs actes passés et pour empêcher toute récidive.»

«Nous ne laisserons aucun répit aux agresseurs, aucun», a ensuite affirmé Emmanuel Macron dans une série de tweets annonçant des mesures pour mieux lutter contre les violences sexuelles commises contre des enfants.

Adapter le droit

«Il nous faut adapter notre droit pour mieux protéger les enfants victimes d’inceste et de violences sexuelles», a précisé le chef de l’Etat, en indiquant avoir demandé au garde des sceaux Eric Dupont-Moretti et au secrétaire d’Etat à l’Enfance et aux Familles Adrien Taquet «de mener une consultation qui devra déboucher rapidement sur des propositions».

Emmanuel Macron a ensuite expliqué que «beaucoup a été fait [mais qu’] il nous faut faire plus». Pour cela : «Il nous faut recueillir les témoignages et protéger les victimes. Ce sera la mission de l’initiative que nous lançons sur les violences sexuelles commises pendant l’enfance, avec Édouard Durand, juge des enfants, et Nathalie Mathieu, directrice d’une association spécialisée», a déclaré le chef de l’Etat.

Soins psychologiques remboursés et dépistage

Il a ensuite annoncé que «les soins psychologiques des enfants victimes de violences sexuelles seront remboursés» car «il nous faut accompagner la reconstruction».

Afin de recueillir la parole, «deux rendez-vous de dépistage et de prévention contre les violences sexuelles faites aux enfants – l’un au primaire, l’autre au collège – seront mis en place pour tous, dans le cycle de visites médicales obligatoires existantes».

Leave a Reply

%d bloggers like this: