VIDÉOS. Prise d’otages au Havre : retour sur ces longues heures de négociations avec le Raid – actu.fr

Spread the love
  • Yum

Le trentenaire qui avait pénétré dans une banque du Havre, jeudi 6 août 2020, pour prendre en otage six personnes a finalement été interpellé après trois heures de négociations.

Un Havrais de 34 ans est entré dans la banque Bred du boulevard de Strasbourg du Havre, vers 17 heures. Il est ressorti, les mains en l'air, peu avant 23 heures, entouré des hommes du Raid, jeudi 6 août 2020.
Un Havrais de 34 ans est entré dans la banque Bred du boulevard de Strasbourg, au Havre, vers 17 heures, jeudi 6 août 2020. Il est ressorti, les mains en l’air, peu avant 23 heures, entouré des hommes du Raid. (©MC Nouvellon/76actu)

Il aura fallu exactement six heures pour que le preneur d’otages, un homme originaire au Havre (Seine-Maritime), se rende à la police. Jeudi 6 août 2020, cet individu de 34 ans est entré dans l’agence Bred-Banque populaire du boulevard de Strasbourg, peu avant 17 heures. À l’intérieur, il prend six personnes en otage. L’alerte est donnée. 

Lire aussi : Les six otages de la banque du Havre libérés, le forcené interpellé

La crainte des explosifs

Dans un premier temps, différentes sources concordantes parlent d’un « braquage avec prise d’otages ». Seulement, le trentenaire n’est pas là pour l’argent. Selon nos informations, il a exprimé deux revendications : « Libérer les enfants palestiniens injustement emprisonnés en Israël » et l’accès des Palestiniens de moins de 40 ans à l’esplanade de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem.

Parmi les craintes des forces de l’ordre : une explosion. Elles redoutent que l’assaillant soit muni d’explosifs. En effet, aux premiers équipages arrivés sur place en fin d’après-midi, il profère des menaces : « Dégagez la place, sinon je fais tout sauter. »

Toutefois, jusque tard dans la nuit, les autorités se sont montrées très prudentes sur les motivations de l’homme, puisque ce Havrais était connu pour son « passé psychiatrique assez lourd », rappelle le procureur de la République du Havre, François Gosselin, et ses nombreux passages à l’hôpital Pierre-Janet. 

Il sort les mains en l’air

La Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Rouen est la première unité spéciale à intervenir. Suivront les policiers du Raid — arrivés deux heures plus tard — qui prendront en main les négociations avec le forcené, retranché armé dans l’agence. Durant plus de trois heures, le négociateur du Raid garde le contact avec le trentenaire armé et encagoulé. Un dialogue qui aboutit à la libération de cinq otages. Le sixième, un homme âgé de 53 ans, est parvenu à s’enfuir de lui-même.

Finalement, les policiers réussissent à faire sortir le preneur d’otages. L’homme quitte la Bred sans opposer de résistance, les mains en l’air. À 22h48 précisément, il est interpellé.

« Remarquable travail »

Dans la foulée, l’homme a été placé en garde à vue dans les locaux de l’antenne havraise de la police judiciaire. L’enquête ouverte pour « tentative de vol à main armée et séquestrations » est confiée au Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen. Le trentenaire devrait être présenté aux autorités judiciaires samedi 8 août, dans l’après-midi.

Il n’y a donc eu aucun blessé au cours de cette opération. Le maire du Havre et ancien Premier ministre Édouard Philippe a remercié les policiers pour leur « remarquable travail ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *