Le parquet avait requis quatre ans de prison ferme accompagné d’un suivi socio-judiciaire de trois ans mais aussi d’une interdiction d’entrer en contact avec des mineurs, avec les victimes et une interdiction de séjour dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin.

Le tribunal a condamné le prévenu à cinq ans de prison dont trois avec sursis et mise à l’épreuve durant 24 mois. Il aura pour obligation de suivre des soins psychologiques (ce qu’il fait déjà), d’indemniser les victimes, de ne pas entrer en contact avec elles, de ne pas exercer d’activités en contact avec des mineurs. Il est en outre interdit de séjour en Alsace.

Le procès de celui qui était prêtre de la communauté de paroisses Les Sarments du Hohlandsbourg (regroupant les clochers de Wintzenheim, Turckheim, Wettolsheim, Ingersheim et Logelbach) au moment de sa mise en examen, le 29 septembre 2016, s’est tenu à huis clos, à la demande de trois des quatre victimes.

Les jeunes filles ont été agressées sexuellement par le prêtre aujourd’hui âgé de 60 ans et retraité depuis mars 2018. Elles étaient toutes mineures au moment des faits, la plus jeune avait à peine 9 ans. Les agressions ont eu lieu à Fegersheim et Illkirch-Graffenstaden entre 2001 et 2006 puis à Wintzenheim de 2011 à 2016.

Le curé, originaire de Saverne, qui avait été placé en détention provisoire durant trois mois, a reconnu les. agressions sexuelles selon son avocat Me Moser. Mais il a toujours nié les faits de viol qui lui ont été reprochés dans un premier temps sur une des victimes, crime qui n’a pas été retenu contre le prévenu.

Les réactions des avocats du prévenu

La réaction de Me Choukour, l’avocate d’une des parties civiles.