Vidéo. Tempête Alex : une rafale à 186 km/h en Bretagne, alerte rouge en Côte d’Azur – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Une rafale enregistrée à 186 km/h à Belle-Ile-en-Mer, une autre à 157 km/h à Groix : après une première partie de nuit où le département a été vigoureusement bousculé par la tempête Alex, le Morbihan n’est plus en alerte rouge depuis 3 heures du matin. Mais des vents violents continuaient malgré tout à sévir dans l’ouest, où le Finistère et les Côtes-d’Armor restaient, eux, en orange et où 80 000 foyers étaient privés d’électricité.

Sud Ouest
 © Crédit photo : Météo France

Toujours des vents forts en Bretagne

Aux toutes premières heures de vendredi, les pompiers du Morbihan avaient déjà effectué “plus de 80 interventions”, selon la préfecture, en particulier pour des chutes d’arbres ou d’objets, des toitures envolées – comme dans un collège à Vannes -, ou des câbles électriques tombés à terre.

Il faut dire que le vent, accompagné d’importantes précipitations, a frappé fort sur toute la région mais encore plus sur le Morbihan, comme en témoignent les relevés de rafales dans la nuit de jeudi à vendredi : 186 km/h à minuit à Belle-Ile-en-Mer, puis 162 un peu plus tard, 157 à l’île de Groix, 135 km/h à Sarzeau, sur le continent. Preuve que toute la région est affectée par cette tempête, Météo France a également relevé une rafale à 129 km/h à Cholet (Maine-et-Loire), 122 km/h à Noirmoutier (Vendée) 119 km/h à l’île d’Yeu (Vendée) et 116 km/h à Rennes.

Selon Météo France, un “nouveau renforcement du vent est attendu ce vendredi après-midi sur le Finistère avec des rafales de 100 à 120 km/h sur la moitié ouest du département”.

En raison des fortes rafales de vent annoncées, plusieurs ponts avaient été interdits à la circulation, ou soumis à des restrictions de circulation, comme le pont de Saint-Nazaire ou le pont de Cheviré, à Nantes, qui appartient au périphérique nantais. Et même si le Morbihan, lui, n’est plus en vigilance, les établissements scolaires, d’enseignement supérieur et d’accueil de mineurs du département sont fermés jusqu’à samedi, et il est interdit de se promener sur les sentiers littoraux jusqu’à samedi matin. Les liaisons maritimes avec Belle-Ile, la plus grande île du Morbihan, sont aussi suspendues ce vendredi. 

De son côté, la SNCF a annoncé que la circulation des trains serait interrompue entre Quimper et Rennes jusqu’en fin de matinée. Des perturbations importantes sont également à prévoir dans les Pays de la Loire et en Nouvelle-Aquitaine. Par ailleurs, la ville de Nantes a annoncé la fermeture vendredi, et jusqu’à nouvel ordre, de tous les parcs et jardins de la ville.

L’Est en alerte, vigilance rouge dans les Alpes-Maritimes

Si l’Ouest n’en a pas fini avec le vent et la pluie, l’Est n’est pas en reste avec 12 départements en vigilance pour des intempéries sans lien avec la tempête Alex. Onze sont en alerte orange pour des pluies-inondations et/ou des vents forts, des crues ou un risque de vagues-submersions. Les Alpes-Maritimes, concernées par toutes les vigilances, sont de leur côté en alerte rouge. Tous les établissements scolaires, de la crèche aux universités, y sont fermés pour la journée.

Dans le département, “les cumuls de pluie attendus sur l’épisode sont de l’ordre de 100 à 150 mm sur de larges zones avec localement 250 à 300 mm”, selon Météo France. De forts orages avec de fortes rafales de vent pourront se produire. Côté littoral : 

“La conjonction des niveaux d’eau élevés et des déferlements des fortes vagues pourront occasionner des submersions sur les parties basses et vulnérables du littoral des Alpes-Maritimes, comme sur les différentes routes côtières ou encore le secteur de Nice. Le  maximum d’intensité du phénomène devrait se produire ce vendredi entre 20 heures et 23 heures.”

Dans les départements en vigilance orange, les cumuls de pluies devraient atteindre 50 à 80 mm. Dans le Var, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes, localement, ces cumuls  pourront même atteindre 100 à 130 mm. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *