Vidéo : Rachat de TikTok : ByteDance conteste l’ordonnance de l’administration Trump

Spread the love
  • Yum

Vidéo : Rachat de TikTok : ByteDance conteste l'ordonnance de l'administration Trump

ByteDance, le propriétaire de TikTok, a déposé un recours juste avant la date limite fixée pour la vente des actifs américains de la société TikTok. Comme rapporté par Reuters, la pétition a été déposée auprès de la Cour d’appel américaine pour le district de Columbia.

TikTok a été qualifié d’« urgence nationale » par l’administration Trump, accusée d’être une menace pour la sécurité nationale en raison du fait que le développeur de la plateforme, ByteDance, est basé à Pékin.

ByteDance a toujours nié ces allégations, ainsi que celles relatives au transfert de données d’utilisateurs américains au gouvernement chinois.

publicité

TikTok Global

L’application de partage de vidéos risque de fermer aux Etats-Unis, à moins que ByteDance ne vende ses actifs américains TikTok. Alors que Microsoft était initialement vu comme un acheteur potentiel, un accord a été finalement entériné entre Oracle et Walmart.

Selon les termes de l’accord, Oracle et Walmart détiendront 20 % d’une nouvelle société, TikTok Global, et une introduction en Bourse est prévue d’ici un an. TikTok Global devra également payer environ 5 milliards de dollars d’impôts au Trésor américain. Le président Trump a approuvé la vente des actifs à Oracle et Walmart.

L’ordonnance du président américain exigeait la cession de l’application avant jeudi, fin du délai de 90 jours. Toutefois, ByteDance demande un réexamen urgent de l’ordonnance par les tribunaux, en invoquant des violations présumées des droits prévus par la constitution américaine.

Silence radio

Comme le note CNBC, la société affirme ne pas avoir entendu parler du Comité américain sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) depuis « des semaines », et ce silence radio a laissé ByteDance dans l’incertitude quant à la manière de procéder.

TikTok affirme que l’administration n’a donné aucun retour sur ses tentatives de se conformer à l’ordonnance du CFIUS au cours des deux derniers mois.

ByteDance demande donc une prolongation de 30 jours pour finaliser l’acquisition et donner à la société le temps de transférer ses actifs américains à la nouvelle organisation. « Si nous n’obtenons pas une extension, nous n’avons pas d’autre choix que de déposer une requête au tribunal pour défendre nos droits », plaide ByteDance dans une déclaration.

Cependant, des sources proches de l’affaire ont expliqué à CNBC que ByteDance serait toujours désireux d’obtenir un accord potentiel avec Oracle pour apaiser les inquiétudes en matière de sécurité, même si l’ordonnance du CFIUS était invalidée par le tribunal.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: