Vidéo : les employés de Boeing dénoncent les défauts logiciels du 737 Max

Spread the love
  • Yum

Vidéo : les employés de Boeing dénoncent les défauts logiciels du 737 Max

Des messages alarmants d’anciens employés de Boeing ont été diffusés par le Congrès américain. Ces centaines de messages internes sont particulièrement cinglants à l’égard du 737 MAX et de ses logiciels, un appareil “conçu par des clowns placés sous la supervision de singes” selon un message rendu public.

Les employés – entre 2013 et 2018 – y dénigrent aussi l’administration de l’aviation civile américaine (FAA). “Il n’y a aucune certitude que la FAA comprend ce qu’elle approuve” ou non, ironise un employé en février 2016. Ils montrent aussi les tentatives du groupe Boeing pour contourner les règles de la FAA et des autorités de régulation étrangères.

Ils font aussi état des problèmes avec le simulateur de vol et de la facilité à faire certifier le 737 MAX. Lors de la certification de l’avion, Boeing avait convaincu les autorités américaines qu’une formation sur ordinateur était suffisante.

publicité

“Il n’y aura pas de formation sur simulateur”

On y apprend aussi que Boeing avait minimisé l’importance du système anti-décrochage MCAS pour éviter une formation des pilotes sur simulateur, jugée coûteuse et susceptible d’allonger les délais d’approbation de l’avion. C’est ce logiciel qui est en cause dans les deux accidents de Lion Air et d’Ethiopian Airlines ayant fait 346 morts et entraîné l’immobilisation au sol du 737 MAX.

En juillet 2019, Bloomberg révélait que le logiciel défectueux avait été conçu par des ingénieurs indiens sous payés, au tarif de 9 dollars de l’heure.

“Nous devons rester fermes sur le point qu’il n’y aura pas de formation sur simulateur. (…) Nous nous battrons contre tout régulateur qui essaiera d’en faire un préalable”, écrit un salarié à son collègue en mars 2017, peu avant l’homologation du 737 MAX. Quelques mois plus tard, le même salarié, pilote d’essais, se vante d’avoir “permis à (Boeing) d’économiser des tas de dollars”.

“Cet avion est ridicule”

Les échanges entre les employés parlent de la FAA mais aussi la qualité des avions et du travail chez Boeing. “Mettrais-tu ta famille dans un avion testé sur simulateur MAX ? Moi, je ne le ferais pas”, écrit l’un d’eux en février, huit mois avant la première tragédie. “Non”, lui répond un collègue. Les documents montrent également des employés de Boeing doutant des compétences des ingénieurs de l’entreprise. “Ceci est une plaisanterie”, écrit un employé en septembre 2016, en référence au 737 MAX. “Cet avion est ridicule”.

Les 737 MAX sont cloués au sol depuis le 7 mars par la FAA et ces messages ne devraient pas arranger le conflit en cours.

L’agence de notation Moody’s a menacé lundi d’abaisser la note de Boeing. Cette annonce intervient le jour même de la prise de fonction du nouveau directeur général de Boeing, David Calhoun. Il remplace Dennis Muilenburg, qui a quitté le navire fin décembre suite à la crise.

La production des 737 Max sera suspendue dès 2020

La crise du 737 MAX a déjà coûté 9,2 milliards de dollars à Boeing. Et la facture devrait encore augmenter lors de la publication des résultats du quatrième trimestre le 29 janvier. Début décembre 2019 l’entreprise a déclaré que la production des 737 Max sera suspendue dès 2020.

En mars dernier, face aux problèmes, Boeing avait prévu des mises à jour logicielles lourdes de son autopilote pour faire face aux problèmes de ses systèmes de pilotage automatique. Une initiative qui n’aura donc pas été suffisante, la crise étant bien plus profonde que des problèmes de mise à jour.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *