Une équipe de journalistes de la chaîne d’info en continue LCI a été agressée ce samedi en marge de la manifestation des «gilets jaunes» de Rouen. «Ils étaient avec deux agents de sécurité et l’un de ces agents est actuellement hospitalisé», a précisé une journaliste à l’antenne. 

La directrice de la rédaction de LCI, Valérie Nataf, a indiqué sur Twitter que le groupe TF1 allait porter plainte «contre les agresseurs. Selon Paris Normandie, cette agression aurait eu lieu dans cette vidéo ci-dessous (les images sont violentes, ndlr) :

Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nunez, a apporté son soutien aux journalistes de LCI. Selon lui, l’un d’eux a été «roué de coups». «Il souffre d’une fracture du nez», a indiqué Thierry Thuillier, patron de l’information du groupe TF1, à l’AFP. «Nous condamnons avec la plus grande fermeté cet acte», a-t-il dit.

À Toulouse, une journaliste de La Dépêche du midi a elle aussi été victime de violences. Prise à partie par un groupe de manifestants, alors qu’elle était dans sa voiture de fonction, elle aurait notamment été menacée de viol.

Plusieurs journalistes de l’AFP ont également fait état de heurts avec des «gilets jaunes». À Toulon, dans le Var, deux journalistes vidéo de l’AFP ont été menacés alors qu’ils filmaient des échauffourées, avant de trouver refuge dans un restaurant. D’abord pris à partie par un jeune homme sans gilet jaune, ils ont été poursuivis par une dizaine de personnes et ont reçu «des claques dans le dos, dans la caméra» et un «coup de pied […] dans la hanche», a raconté l’un d’eux.

À Marseille, la tension est brièvement montée, au début de la manifestation, quand une dizaine de gilets jaunes ont empêché de travailler une journaliste vidéo de France 3 et deux photographes locaux, les contraignant à s’éloigner, en insultant «les journalistes, qui ne font que mentir». «La seule info, c’est sur les réseaux sociaux», criait la «gilet jaune» à l’origine de l’incident.

Blocages d’imprimeries

Dans la nuit de vendredi à samedi, des «gilets jaunes» ont par ailleurs bloqué la livraison de plusieurs journaux régionaux. Le centre d’impression de L’Yonne Républicaine, près d’Auxerre, a notamment été la cible d’une cinquantaine de manifestants qui ont bloqué la route aux camions, et mis le feu à des palettes, explique le journal sur son site.

Le dépôt de La Voix du Nord, à Valenciennes, a lui été bloqué par des «gilets jaunes», évacués par la police dans la nuit. Le directeur de la publication du journal local, Gabriel d’Harcourt, a condamné cet acte, et le journal a déjà indiqué qu’il porterait plainte.