VIDÉO – Coronavirus : “On est dans une situation très difficile voire critique” – RTL.fr

Spread the love
  • Yum

L’épidémie de Covid-19 a battu dimanche 25 octobre un nouveau record en France avec 52.010 nouveaux cas positifs enregistrés en 24 heures, tandis que le nombre de malades en réanimation a continué de progresser, dépassant les 2.500, selon les chiffres de Santé publique France. 

Invité à l’antenne de RTL ce 26 octobre, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy décrit “une situation très difficile, voire critique”. “Il y a probablement plus de 50.000 cas par jour. Le Conseil scientifique estime que l’on est plutôt autour de 100.000 cas par jour“, explique-t-il. Le double donc. “Entre les cas diagnostiqués, les cas qui ne se font pas diagnostiquer, les cas asymptomatiques… On est autour de ce chiffre. On a un virus qui circule de façon extrêmement rapide“, ajoute-t-il. 

Jean-François Delfraissy avait alerté sur la menace d’une deuxième vague dès le mois de juillet, mais il reconnaît “être surpris par la brutalité de ce qui est en train de se passer depuis 15 jours”. “Cette deuxième vague sera sûrement plus forte que la première”, prévient-il.

Plus on prendra des mesures rapidement, plus le niveau de ces mesures aura une certaine efficacité

Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique

Partager la citation

Au regard de la situation qui s’aggrave jour après jour au sein de l’Hexagone, Marine Le Pen dénonçait les méthodes du gouvernement et faisait le constat que “quand c’est trop tard, c’est trop tard”. Quelles solutions doivent être mises en place ? Un couvre-feu avec une amplitude horaire plus importante ? Un reconfinement par tranche d’âge ? Tout en soulignant que ces “décisions” sont “éminemment politiques”, Jean-François Delfraissy évoque deux hypothèses. 

Il existe donc “la possibilité d’aller vers un couvre-feu plus massif à la fois dans ses horaires et dans son étendue et qu’il puisse être mis en place le week-end”. “Plus on prendra des mesures rapidement, plus le niveau de ces mesures aura une certaine efficacité”, indique le président du Conseil scientifique.

Autre hypothèse : un confinement. Mais celui-ci serait “moins dur que celui de mars dernier, souligne le professeur Delfraissy. Il permettrait à la fois le travail, qui doit s’accentuer en télétravail, et permettrait de conserver une activité scolaire et une activité économique”. Il serait “de courte durée” et mis en place dès à présent. Autre différence avec mars dernier, le déconfinement. “On passerait par le couvre-feu”, indique-t-il.

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Leave a Reply

%d bloggers like this: