Quelque 4 500 foyers vont rester privés de courant durant la nuit de dimanche à lundi.

Quelque 11 000 foyers sont privés d’électricité, dimanche 10 mars en début de soirée, en raison des vents violents qui ont soufflé sur l’ensemble des Hauts-de-France, provoquant des dégâts matériels et plus de 2000 interventions de pompiers. Météo France a notamment enregistré des rafales de 126 km/h à Arras (Pas-de-Calais) et de 120 km/h à Saint-Quentin (Aisne).

En fin d’après-midi, plus de 2 500 interventions de pompiers avaient été recensées sur l’ensemble de la région, dont près de 1 400 dans le Nord, a-t-on appris auprès de la préfecture de région. Ces interventions concernent essentiellement des arbres et des câbles électriques tombés au sol, des toitures envolées et des matériaux menaçant de chuter, ont précisé les pompiers.

Aucun blessé grave n’est à déplorer mais 11 000 clients sont toujours sans électricité en début de soirée dans les Hauts-de-France, contre un pic de 35 000 à la mi-journée, selon Enedis. “Grâce à la forte mobilisation des équipes, 90% des clients du Nord-Pas-de-Calais et 80% de Picardie devraient être réalimentés en fin de soirée”, selon le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité. Quelque 4 500 clients vont cependant rester privés d’électricité cette nuit, sur une zone s’étendant de la Manche à la Belgique. Un retour à la normale est prévue pour demain dans la journée.

Du côté des trains, la SNCF a annoncé des retards notamment sur les lignes Paris-Boulogne et Paris-Amiens en raison de la chute d’un arbre sur des installations électriques. Le trafic TER a quant à lui été totalement arrêté une grande partie de l’après-midi dans l’ensemble des Hauts-de-France, la SNCF conseillant aux clients de reporter leur voyage. L’épisode venteux a également perturbé le trafic à l’aéroport de Paris-Beauvais, où plusieurs vols ont été retardés ou annulés.

En Belgique, les rafales de vent ont fait un mort, tué par la chute d’un arbre à Mol, à l’est d’Anvers. La circulation ferroviaire a été interrompue dans la province d’Anvers, ainsi qu’en Flandre orientale et occidentale. Ailleurs dans le pays, la circulation ferroviaire était “perturbée” et “des retards et suppressions sont possibles”, selon la SNCB. A Bruxelles, des lignes de tramway ont également connu des perturbations.