Le président socialiste Nicolas Maduro a dénoncé samedi une nouvelle attaque “cybernétique” qui aurait empêché de rétablir l’électricité à travers le pays, confronté depuis plus de 48 heures à une panne de courant géante sans précédent.

“Aujourd’hui, 9 mars, nous avions avancé à près de 70% (dans le rétablissement de l’électricité) lorsque nous avons reçu à la mi-journée une autre attaque cybernétique visant une des source d’énergie qui fonctionnait parfaitement. Cela a annulé tout ce que nous avions réalisé”, a expliqué Nicolas Maduro devant des milliers de partisans réunis à Caracas.
    

Le Venezuela est plongé dans le chaos par une gigantesque panne d’électricité qui a débuté jeudi à 20h50 et affecte la quasi-totalité du pays, même si le courant est revenu partiellement vendredi dans certains quartiers de Caracas avant d’être coupé à nouveau.

Un manque d’entretien des infrastructures

Les autorités affirment qu’un sabotage a paralysé la plus importante centrale électrique du Venezuela, celle de Guri, dans le sud du pays. Selon le ministre de la Communication, la panne d’électricité a été déclenchée par une première “attaque cybernétique contre le système de contrôle automatisé” de la centrale hydroélectrique de Guri, qui fournit au Venezuela 80% de son électricité. Nombre d’experts attribuent la panne à un manque d’investissements du gouvernement dans l’entretien des infrastructures.
    
Depuis le 23 janvier, le Venezuela compte deux présidents: Nicolas Maduro, qui a entamé un deuxième mandat contesté en raison des accusations de fraude qui pèsent sur sa réélection; et Juan Guaido, président de l’Assemblée nationale, qui s’est à ce titre proclamé président par intérim et est reconnu par une cinquantaine de pays.