Variants du coronavirus : Olivier Véran demande aussi de ne plus porter des masques fabriqués maison – Midi Libre

Spread the love
  • Yum

Invité du journal de 20 h de TF1, jeudi 21 janvier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a confirmé les recommandations du Haut conseil de santé concernant l’utilisation des masques en tissu, jugés désormais insuffisamment filtrants face à l’apparition de nouveaux variants du Covid-19, plus contagieux.

Changement de cap en France. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui n’exclut plus la piste d’un troisième confinement, a décidé de se ranger derrière le Haut conseil de santé publique, en conseillant désormais aux Français de porter soit un masque chirurgical, soit un masque en tissu de catégorie 1.

Une décision qui s’inscrit alors que plusieurs variants du Covid-19 ont fait leur apparition dans le monde, en Europe mais aussi en France ces dernières semaines. Des mutations du virus jugées plus contagieuses et non pas plus dangereuses.

Les recommandations du HSCP suivies

En effet, en début de semaine, le HCSP avait recommandé aux Français de privilégier d’un masque FFP2, majoritairement réservé aux personnels soignants, d’un masque chirurgical ou d’un masque en tissu mais exclusivement de catégorie 1.  

Une préconisation qui sera officialisée ce vendredi 22 janvier. Le décret qui précise ces dispositions doit être publié ce vendredi au Journal officiel, a confirmé le ministère de la Santé.

Un décret publié ce vendredi 22 janvier

Jeudi soir, sur le plateau du journal de TF1, Olivier Véran a entériné ce changement et recommandé aux Français de ne plus utiliser de masques artisanaux. “Le Haut conseil de la santé publique recommande aux Français, et c’est la recommandation que je leur fais également, de ne plus utiliser le masque artisanal qu’on a fabriqué chez soi”, a-t-il déclaré.

Olivier Véran demande d’éviter également les masques industriels en tissu les moins filtrants dits de catégorie 2.

Quels sont les trois types de masque à utiliser

Désormais, seuls trois types de masques devront donc en principe être portés dans l’espace public, même s’il sera difficile de s’assurer en pratique du respect de cette consigne : les masques chirurgicaux (issus du monde médical, avec une face bleue et une face blanche), les FFP2 (les plus protecteurs) et les masques en tissu industriels dits de catégorie 1 qui ont un taux de filtration des aérosols proches de celui des masques chirurgicaux.

7 millions de masques envoyés aux plus précaires

Olivier Véran a aussi annoncé que sept millions de masques allaient être envoyés à partir de ce vendredi à des Français défavorisés.

Une distance de 2 m

Dans ses recommandations, le HCSP préconise également d’augmenter la distance de sécurité nécessaire pour être considéré cas contact par l’Assurance maladie en cas de non-port du masque : elle passerait de 1 à 2 mètres.

Leave a Reply

%d bloggers like this: