Val-de-Marne : entre pornos et colis piégé, la sulfureuse histoire du loft aux 300 invités – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

On n’a pas tous les jours l’occasion de croiser un acteur porno en tenue de travail. Ce vieux monsieur de Joinville-le-Pont, lui, s’en souvient très bien. « Je le voyais de ma terrasse, se remémore-t-il sans difficulté. Il fumait une cigarette. Apparemment entre deux prises. »

Ce riverain du quartier Palissy habite un pavillon voisinant un ancien lieu de tournage pour films pornographiques. Et si cette charmante demeure se retrouve à nouveau sous les projecteurs, c’est parce qu’elle a accueilli dans la nuit de vendredi à samedi une improbable fête clandestine rassemblant entre 300 et 400 invités goûtant aux plaisirs de la danse, du sexe et de l’alcool… et dont l’un des participants a depuis été contrôlé positif au Covid-19.

« C’était tous les jours… On subit, on subit »

Cette bacchanale a fini de dégénérer quand les policiers ont tenté de mettre fin à une rixe entre convives. Dans le quartier, cela fait des mois que les riverains n’en peuvent plus. « Cela a commencé pendant le premier confinement, contextualise une habitante d’une rue voisine. Il y avait des fêtes tous les week-ends. J’ai même retrouvé de la drogue par terre. »

Pendant l’été, on est, semble-t-il, passé à la vitesse supérieure. « C’était tous les jours, fulmine Monique, une autre voisine. Il y a des voitures avec de grosses cylindrées dans la rue. On subit, on subit. » Et de taper sur son portail pour bien montrer à quel point les convives ne sont pas du genre à festoyer avec discrétion.

« Sur les réseaux, on peut louer ce loft »

Forcément, les habitants viennent se plaindre à la mairie. « On est intervenus à une dizaine de reprises, précise Stephan Silvestre, adjoint au maire (LR) chargé notamment de la police municipale. Les gens qui fréquentent ce loft ne sont pas très recommandables. Mais une fois qu’on a infligé une amende au propriétaire du loft, on n’a pas plus trop de leviers. » La municipalité doit en tout cas déposer une plainte ce lundi au commissariat de Nogent-sur-Marne.

Le propriétaire est régulièrement sanctionné ? Pas si sûr. « Le vrai propriétaire vit à New York, confie un voisin. C’est son neveu qui gère le loft. Je l’ai appelé il y a quelques mois pour lui dire qu’on en avait assez de ces fêtes. Il m’a répondu qu’il n’était pas au courant. »

Marc Dorcel, producteur de films pornos, était l’ancien propriétaire

« Bien sûr qu’il est au courant, grimace une habitante. Sur les réseaux sociaux on peut louer ce loft de près de 400 m2 avec piscine et hammam. » Dans le quartier, on en vient à regretter l’ancien propriétaire qui serait, d’après plusieurs sources, Marc Dorcel, le célèbre producteur de films pornographiques. « En tout cas, il y avait des tournages mais pas de nuisances », estime un habitant.

« Si, une fois, un colis piégé avait été envoyé dans le loft, se souvient un riverain. Ce n’était pas des chocolats ». Vrai ou faux ? On n’en sait rien et c’était de toute façon il y a longtemps. Aujourd’hui, les policiers de la sûreté territoriale, qui ont récupéré l’affaire, cherchent surtout à mettre la main sur l’organisateur de la soirée. Ce samedi en début d’après-midi, il était encore introuvable, d’après une source proche de l’enquête.

Leave a Reply

%d bloggers like this: