Vaccins: un cas d’effet indésirable “simple” sur les 140.000 premières piqûres – Le HuffPost

Spread the love
  • Yum

Valery HACHE / AFP

Un cas d’effet indésirable “simple” sur les près de 140.000 Français vaccinés, selon Olivier Véran (photo: un homme recevant un vaccin anti-coronavirus à Nice le 11 janvier 2021)

POLITIQUE – À l’Assemblée pour rassurer. Auditionné ce mardi 12 janvier par la commission des Affaires sociales, le ministre de la Santé est revenu en détails sur la stratégie vaccinale de la France contre le Covid-19, soumise à plusieurs coups d’accélérateur récents.

Défendant d’une part les choix du gouvernement face aux nombreuses critiques de l’opposition -et de personnalités scientifiques-, Olivier Véran a voulu, de l’autre, jouer la carte de la transparence en évoquant un cas d’effet indésirable sur les quelque 140.000 piqures administrées à ce jour sur le territoire.

Une façon aussi de rassurer quant à la fiabilité des sérums, le ministre de la Santé précisant que les suites ont été “simples”, alors qu’une large partie de la population affiche encore sa méfiance.

Une issue “favorable”

Sur 138.000 Français qui ont pour l’instant reçu la première dose du vaccin, “nous avons (…) dans le pays un cas d’effet indésirable de nature allergique qui correspond aux effets indésirables constatés à l’étranger”, a ainsi expliqué Olivier Véran devant les députés, comme vous pouvez le voir ci-dessous, ajoutant immédiatement: “l’issue a été favorable et les suites simples.” 

Selon lui, la fréquence de cet effet indésirable correspond à ce qui a été observé à l’étranger, avec environ 1 cas pour 100.000 personnes.

Les autorités sanitaires américaines avaient indiqué le 7 janvier qu’une personne sur environ 100.000 (soit 21 cas sur 1,8 million d’injections) avait fait une réaction allergique grave après avoir reçu une dose du vaccin aux Etats-Unis, en soulignant que les bénéfices de la vaccination étaient bien supérieurs aux risques potentiels.

Le polyéthylène glycol pointé du doigt

L’une des hypothèses pour expliquer ces réactions allergiques porte sur la présence dans le vaccin d’une substance, le polyéthylène glycol (PEG), qui est utilisée dans de nombreux produits courants comme les laxatifs, les shampoings ou le dentifrice mais n’a encore jamais été employée dans des vaccins.

Au lendemain du début de la campagne de vaccination avec le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni en décembre, deux cas d’allergie grave avaient marqué les esprits.

Pour autant, “il est possible de vacciner avec le vaccin Pfizer/BioNTech les patients qui présentent une allergie médicamenteuse ou alimentaire grave”, a récemment souligné la Fédération française d’allergologie. La contre-indication concerne uniquement les patients allergiques à l’un ou l’autre des ingrédients contenus dans ce vaccin, a-t-elle poursuivi, en mentionnant en particulier le polyéthylène glycol. 

A voir également sur Le HuffPost: Les 4 grands types de vaccins contre le Covid-19 expliqués en 2 minutes

Leave a Reply

%d bloggers like this: