Vaccination : le tirage au sort des 35 Français du «collectif citoyen» débute ce lundi – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Des Français seront régulièrement invités à se prononcer sur la campagne de vaccination en France contre le Covid-19. Un processus raillé par l’opposition.

C’était une promesse d’Emmanuel Macron. Lors de son allocution du 24 novembre, le chef de l’État avait indiqué qu’un «collectif de citoyens» serait «mis en place pour associer plus largement la population» à la campagne de vaccination contre le Covid-19. À partir de ce lundi, un tirage au sort de 35 Français va ainsi commencer pour constituer ce fameux collectif, a annoncé le JDD dimanche 3 janvier.

Ces citoyens devront être représentatifs de la société, et donc dépeindre toutes les opinions des Français sur le vaccin, des plus méfiants aux plus convaincus. Le tirage au sort sera aussi guidé par des critères d’âge, de genre, de région, de niveau de diplôme, des catégories socioprofessionnelles, des types d’habitation, a expliqué le Conseil économique et social (CESE), qui accueillera les travaux. Les 35 membres pourront faire part de leurs approbations mais aussi de leurs réticences sur les choix du gouvernement tout au long de la campagne de vaccination. Ils rendront un rapport au cours de l’été.

Ce recours au tirage au sort a suscité quelques critiques au sein de la classe politique. «On va donc tirer au sort 35 Français pour qu’ils expliquent (…) l’échec de la stratégie vaccinale» d’Emmanuel Macron, a raillé sur Twitter le député LR, Fabien Di Filippo, qui accuse «le pouvoir macroniste» de continuer «sa dérive kafkaïenne». «Le contrôle ce n’est pas 35 Français tirés au sort, c’est quoi cette nouvelle Mélenchonade encore ? Il faut que ce soit les députés qui fassent ce contrôle, c’est leur métier, et que chacun prenne ses responsabilités», a jugé Jean-François Copé, le maire LR de Meaux, sur BFM TV.

«L’Assemblée est laissée de côté, mais pour faire croire à la démocratie on tire au sort 35 citoyennes et citoyens. C’est du foutage de gueule, il n’y a pas d’autre mot. Nous sommes en plein désordre démocratique», a également fustigé l’eurodéputé EELV Yannick Jadot sur Radio Classique et Le Figaro. «35 Français tirés au sort se prononceront sur la stratégie vaccinale, et n’auront qu’un avis consultatif. Dernière trouvaille du gouvernement pour amuser la galerie. On veut des vaccins, pas des gadgets visant à éteindre l’incendie du mécontentement», a déploré de son côté la sénatrice écologiste Esther Benbassa.

À VOIR AUSSI – «C’est du foutage de gueule»: Yannick Jadot fustige la création d’un «collectif citoyens» sur la vaccination

Leave a Reply

%d bloggers like this: