Vaccin: va-t-on vraiment perdre 30% des doses en France? – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Matignon a évoqué 25 à 30% de pertes lors de la campagne vaccinale. Il s’agit avant tout d’un scénario prudent du gouvernement en raison des contraintes logistiques.

Des millions de vaccins… à la poubelle? Entre 25 et 30% des doses commandées par la France “pourraient être perdues” en raison des contraintes logistiques, évoquait la semaine passée un conseiller de Matignon. Si l’on additionne les commandes passées auprès de Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca – 118 millions de doses pour l’Hexagone au dernier décompte – ces pertes représenteraient 29 à 35 millions de doses. Très loin d’Israël, par exemple, qui n’en aurait gâché que 0,1% depuis le début de sa campagne vaccinale, selon un expert auprès du gouvernement israélien cité par le Journal du dimanche.

Ce chiffre, plus qu’un aveu d’inefficacité, est surtout une hypothèse prudente du gouvernement. Les pertes sont inévitables lors d’une campagne vaccinale: flacons brisés par maladresse ou pas complètement consommés, mauvaise manipulation, rupture de la chaîne du froid lors du transport… Le tout est d’estimer ce taux de perte.

Or, certains des vaccins développés contre le Covid-19 sont particulièrement délicats à conserver. Celui de Pfizer/BioNTech, le premier arrivé, doit être maintenu à une température inférieure à -70°C et installé dans de la neige carbonique lors de sa livraison. Un peu moins contraignant, le vaccin de Moderna doit être conservé à -20°C.

Flacons multidoses

Par ailleurs, les doses doivent être utilisées au cours des quelques heures qui suivent leur ouverture et passé ce délai, le vaccin n’est plus efficace et il n’est plus possible de le recongeler. Un impératif parfois difficile à respecter car les flacons contiennent plusieurs doses chacun: les centres de vaccination se retrouvent parfois avec des flacons ouverts et des doses disponibles, mais personne à qui les administrer et dans l’impossibilité, à cause des contraintes de conservation, de les passer à d’autres centres de vaccination. Si 11 personnes doivent recevoir le vaccin Pfizer/BioNTech, conditionné par 5 doses, le soignant n’aura d’autre choix que d’en préparer 15, et d’en jeter quatre.

Ce taux de perte de 30% n’est qu’une fourchette très haute fixée par les autorités de santé, avant tout pour tenir compte de ces pertes potentielles liées au conditionnement multidoses, a confirmé la Direction générale de la santé à Franceinfo. Cette “marge de sécurité” sera ajustée au fur et à mesure de la campagne de vaccination, assure Matignon. Peu de doses auraient été perdues pour le moment, selon les premiers constats sur le terrain.

Leave a Reply

%d bloggers like this: