Vacances de Toussaint : les Français incités à partir malgré le Covid-19 – Le HuffPost

Spread the love
  • Yum

Ludovic MARIN / AFP

Le gouvernement incite les Français à partir en vacances pour la Toussaint (photo d’illustration prise le 14 septembre 2020 à Paris)

POLITIQUE – “Organisez vos déplacements, organisez vos vacances.” Le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a encouragé les Français à partir en vacances pour la période de la Toussaint, ce lundi 12 octobre, sachant que le secteur a “réitéré l’engagement” de pouvoir les annuler sans frais.

“Nous allons tout faire” pour que la saison touristique “jusqu’à Noël puisse se dérouler. Et j’incite les Français à réserver” pour les vacances de la Toussaint, a-t-il expliqué à l’AFP, au sortir d’un Comité interministériel consacré au secteur du tourisme, particulièrement touché par la montée en puissance du covid-19 et par les mesures de restriction qui l’accompagnent.

“Je dis aux Français: organisez vos déplacements, organisez vos vacances. Faites-le avec confiance. (…) Finalement, c’est quelque part un acte citoyen que de réserver, de s’organiser pour faire en sorte que ce secteur du tourisme puisse continuer à travailler, à œuvrer”, a insisté le secrétaire d’État sur BFMTV. 

Les réservations annulées ne “coûteront rien”

D’autant que “les professionnels ont réitéré leurs engagements, pris le 14 mai”, lors d’un précédent comité interministériel, a fait valoir le responsable, en ajoutant: “les réservations annulées ne coûtent rien aux Français” et “la sécurité sanitaire est au rendez-vous.” 

Concernant l’événementiel et le tourisme d’affaires, “encore assez entravés”, Jean-Baptiste Lemoyne a indiqué qu’un groupe de travail avait été mis en place et qu’il espérait “raisonnablement” pouvoir avancer en la matière d’ici “une quinzaine de jours”.

Le gouvernement a également profité de cette rencontre pour faire le point sur les aides au secteur, l’un des plus éprouvés par la pandémie avec le transport aérien notamment.

Au 25 septembre, parmi les mesures d’urgence, 758,3 millions d’euros ont été accordés via le Fonds de solidarité à 527.834 entreprises, soit un montant moyen de 1437 euros versés. Quant au Prêt garanti de l’Etat (PGE) “tourisme” géré par Bpifrance, il a été attribué ou pré-attribué à 187.767 entreprises pour un montant global de 18,4 milliards d’euros, ce qui fait un montant moyen de 97.473 euros.

L’aide exceptionnelle versée aux travailleurs indépendants, représentait, au 17 juillet, 87 millions d’euros pour 100.100 bénéficiaires.

Situation sanitaire préoccupante

Quant à l’investissement en “quasi fonds propres”, lancé ce mois-ci, il dispose d’une enveloppe de 80 millions d’euros, qui s’ajoutent aux 390 millions prévus pour l’investissement “en fonds propres” -tous deux étant gérés par Bpifrance- et 225 millions d’euros pour le fonds dédié au tourisme social.

Autant de mesures censées venir en aide à un secteur confronté à une baisse globale de 50% des réservations comparé au même moment l’an dernier, selon Jean-Baptiste Lemoyne.

Cette incitation intervient également à un moment où les autorités dépeignent un contexte sanitaire inquiétant, voire alarmant. Quelques heures avant la tenue de ce Comité interministériel, Jean Castex, exhortait les Français à se reprendre, expliquant que beaucoup d’entre eux avait considéré que le “virus était derrière nous.” “Il ne peut plus y avoir de relâchement”, prévenait le chef du gouvernement, sur franceinfo, en confirmant: la deuxième vague est là.”

Preuve de plus que la situation se dégrade: Emmanuel Macron va reprendre la parole à 20 heures, ce mercredi 14 octobre, en donnant une interview à France 2 et TF1. Gage au président de la République de trouver le bon ton, entre l’incitation à partir en vacances pour donner de l’air au secteur du tourisme, et les appels solennels à la responsabilité des Français pour enrayer l’épidémie de covid-19.

Des vacances pour tous? Pas sûr. La semaine dernière, jeudi 8 octobre sur BFMTV, Olivier Véran confirmait qu’il pourrait être demandé aux soignants de renoncer à leurs congés pendant la période de la Toussaint pour aider les hôpitaux débordés.

À voir également sur Le HuffPost: La pirouette de Cédric O à la question “taquine” de ce sénateur sur Castex et StopCovid

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *