Une startup stéphanoise imprime des outils chirurgicaux en 3D au sein des hôpitaux

Spread the love
  • Yum

Saint Étienne n’est pas seulement un club de football légendaire, c’est également la capitale du design, et bien plus encore. En outre, la préfecture de la Loire abrite Medintown, une startup particulièrement prometteuse, fondée en 2020 par Jérôme Prêcheur. L’objectif de cette startup ? Introduire la conception d’outils chirurgicaux directement au cœur des centres hospitaliers.

Pour ce faire, Jérôme Prêcheur mise sur l’impression 3D, une solution de plus en plus présente dans le domaine de la santé. M. Prêcheur voit l’impression 3D comme une technologie primordiale dans l’évolution de la chirurgie. Toutefois, alors que la plupart des startups qui utilisent déjà l’impression 3D pour le secteur hospitalier disposent d’immenses locaux afin de stocker leurs machines, Jérôme Prêcheur apporte une vision différente avec Medintown.

Medintown, au plus près de l’intervention chirurgicale

Le fondateur de Medintown explique : “Pour moi, il est inutile de créer de grosses structures pour faire des impressions 3D. Il faut le faire dans des petites usines.” À l’ère du cloud computing et de toutes les déclinaisons qui en proviennent, cette société est capable de concevoir un produit au plus près de son lieu de destination finale. À ce jour, Medintown parvient à fabriquer du matériel médical important pour guider les chirurgiens dans le corps de leurs patients.

Les Hôpitaux de Paris investissent 2 millions d’euros dans l’impression 3D

En d’autres termes, la startup stéphanoise ne conçoit pas des objets voués à être intégrés au corps humain, mais plutôt du matériel pour aider le chirurgien au cours de l’intervention. Il s’agit d’outils conçus spécialement par rapport à l’anatomie du patient, qui ont donc une durée de vie très faible. Il est donc important de pouvoir produire en continu ces produits ultrapersonnalisés. D’où l’importance de Medintown et de sa proximité avec les centres hospitaliers.

Cette proximité, Jérôme Prêcheur l’imagine grâce à une micro-usine installée au plus près du centre hospitalier, dans une sorte de conteneur. À ce jour, Medintown travailler sur une première version de micro-usine en utilisant un ancien conteneur frigorifique pour stocker les machines nécessaires.

4 / 5

68,0 k avis

Leave a Reply

%d bloggers like this: