La sénatrice américaine Elizabeth Warren a les entreprises tech dans le collimateur, et ce, depuis plusieurs années. Toutefois, ce weekend, elle est revenue sur la situation des GAFA tenant des propos plutôt directs.Pour elle, ces derniers auraient surpuissants et devraient tout simplement être démantelés. Devenus trop importants, ces géants seraient devenus néfastes pour l’économie US et empêcheraient d’autres entreprises plus modestes d’émerger. Si, elle ne visait au départ que Google, Facebook et Amazon, elle a ajouté Apple à sa liste noire dans une interview accordée à The Verge.

En effet, si son premier billet ne mentionnait pas Cupertino, la candidate démocrates aux élections de 2020 vise également la firme californienne, mais d’avantage l’App Store. « C’est soit l’un, soit l’autre. Soit ils dirigent la plateforme, soit ils y participent ».

En pratique, elle proposerait que les sociétés aves un chiffre d’affaires supérieur à 25 milliards de dollars et ayant une plateforme mettant en relation plusieurs entreprises tierces ne puissent effectivement pas participer à l’activité de cette dernière. Si on transposait ses propos à Apple, il faudrait que celle-ci créé une entité juridiquement distincte, qui serait totalement opaque et qui ne communiquerait pas les données des utilisateurs à des tiers. À défaut, elle s’exposerait une amende de l’ordre de 5% de son CA annuel.

Source 1 et 2