Une plaque souvenir de la mission Apollo 11, emmenée sur la Lune en 1969, a été adjugée 468.500 dollars lors de la vente, à Dallas (Texas), de la collection personnelle de l’astronaute Neil Armstrong.

La plaque représente le module lunaire qui s’est posé, le 20 juillet 1969, sur la surface du satellite naturel de la Terre.

De retour sur Terre, elle a été montée sur un support en bois avant d’être offerte à Neil Armstrong, le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune.

Les deux autres astronautes qui ont participé à la mission Apollo 11, Edwin “Buzz” Aldrin et Michael Collins, ont également reçu chacun une de ces plaques.

Les deux fils de Neil Armstrong, Rick et Mark, avaient décidé de disperser l’imposante collection de leur père, décédé en août 2012, qui représente plus de deux mille objets.

Une partie seulement de la collection a été proposée lors de la vente organisée jeudi, vendredi et samedi, à Dallas mais aussi en ligne.

Rick (g) et Mark (d) Armstrong, les fils de Neil Armstrong, présentent, le 2 octobre 2018 à New York des objets ayant appartenu à leur père et qui seront mis aux enchères (AFP/Archives - Don EMMERT)Rick (g) et Mark (d) Armstrong, les fils de Neil Armstrong, présentent, le 2 octobre 2018 à New York des objets ayant appartenu à leur père et qui seront mis aux enchères (AFP/Archives – Don EMMERT)

Deux autres ventes sont prévues en mai et novembre 2019 par la maison d’enchères Heritage Auction, qui a organisé la première.

La plaque souvenir a fait mieux que le lot qui était attendu comme le clou de la vente, à savoir un drapeau américain emmené lors du voyage sur la Lune, mais jamais déployé sur place.

Plus grand que la plupart des étendards emmenés dans l’espace (45 cm sur 29), il a été adjugé 275.000 dollars, en incluant frais et commissions.

C’est plus du triple de l’estimation de Heritage, qui l’avait évalué 75.000 dollars.

Très attendus également deux lots de fragments de l’avion des frères Wright, dont le premier vol, en décembre 1903, est considéré comme l’acte de naissance de l’aviation moderne.

Mark (d) Armstrong, le fils de Neil Armstrong, présente, le 2 octobre 2018 à New York, des objets ayant appartenu à son père et qui seront mis aux enchères (AFP/Archives - Don EMMERT)Mark (d) Armstrong, le fils de Neil Armstrong, présente, le 2 octobre 2018 à New York, des objets ayant appartenu à son père et qui seront mis aux enchères (AFP/Archives – Don EMMERT)

Ces fragments ont également été emportés par Neil Armstrong lors de la mission Apollo 11 et revêtent ainsi une double importance historique.

Ils ont chacun été vendus 275.000 dollars, soit, pour l’un des deux, neuf fois l’estimation initiale.

Au total, la première partie de la dispersion de la collection Armstrong a rapporté 5,2 millions de dollars, a indiqué dimanche Heritage Auctions dans un communiqué.