Les anti-Brexit se sont réunis ce samedi pour une nouvelle manifestation à Londres. Ils sont venus des quatre coins du pays pour emprunter la route qui longe Hyde Park jusqu’au Parlement. Trois ans après le vote sur le référendum, le message est le même mais il ne s’adresse plus à Theresa May, qui passe ses derniers jours en tant que Première ministre.

Tant que le Brexit n’est pas acté, les partisans de l’Union européenne n’abandonnent pas leur combat, comme en atteste une manifestante. “Je suis venue à toutes les marches jusque-là. Je pense qu’on devrait juste se dire qu’on arrête. Assez ! Je ne pense pas que ce soit trop tard, je pense qu’ils devraient dire : cela fait trois ans et nous ne sommes pas arrivés à une conclusion”

Certains ont même fait le voyage depuis d’autres pays Européens pour être présents à cette marche. “Je suis la présidente de Bremain in Spain, explique une Espagnole. Nous sommes une association pour mener campagne basée en Espagne. Nous sommes venus spécialement pour cet événement. Je pense que c’est très important que la voix des citoyens qui vivent en Europe soit entendue.”

Anti-Brexit… et anti-Johnson

Les revendications restent inchangées : les manifestants veulent la révocation de l’article 50 qui rend possible le Brexit ou un nouveau référendum. Mais cette fois, ils s’adressent à Boris Johnson, le favori dans la course à la tête du Parlement britannique.

“C’est un message pour Boris, pour qu’il s’en aille ! N’importe où !“, s’exclame l’un des manifestants. “On veut l’Europe, on ne veut pas Boris !, ajoute un autre. Boris est vraiment un clown. C’est une blague internationale. Donc oui, nous ne l’aimons pas. Nous avons renommé Downing Street Clowning street en son honneur, car c’est tellement un bouffon, un imbécile !”

La manifestation donne ainsi un petit avant-goût de ce qui pourrait attendre Boris Johnson s’il accède au poste de Premier ministre mardi prochain.

Newsletter info
Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.
OK