Le Speedgate ne ressemble à aucun autre sport. Des équipes de six (3 attaquants, 3 défenseurs) s’affrontent sur un terrain qui comporte trois « buts » circulaires ouverts. Le but est alors de marquer des points en envoyant la balle dans l’un des deux buts situés à l’extrémité du terrain. Pas question de rester immobile, puisque le ballon doit se déplacer toutes les trois secondes.

[embedded content]

<

p class=”p1″>L’agence AKQA a créé le Speedgate en fournissant les règles de près de 400 sports déjà existant à l’IA. Celle-ci a alors analysé les composantes des règles d’un sport et a accouché d’un certain nombre d’entre eux. Toutefois, seul le Speedgate a été retenu, et certaines propositions de l’IA se sont avérées délirantes, comme un sport où il fallait jouer avec des Frisbees explosifs.

En plus des règles, l’IA a également créé elle-même le logo du Speedgate tout comme sa devise pas tellement compréhensible (« faire face à la balle pour être la balle au-dessus de la balle »).

Bientôt des compétitions de Speegate ?

L’agence AKQA est si fière du sport généré par son IA qu’elle souhaiterait qu’il trouve sa place dans des compétitions sportives. L’agence est en discussion avec l’Oregon Sports Authority afin de créer une compétition l’été prochain, et encourage la création d’équipes.

Bien sûr, il ne faut pas vraiment s’attendre à voir ce sport débarquer aux Jeux Olympiques (qui sait ?), mais cela reste un bel exemple des possibilités offertes actuellement par l’intelligence artificielle dans des domaines très humains, comme le sport.

Credit : @AKQA