Deux pétroliers ont été vraisemblablement attaqués ce jeudi 13 juin, en mer d’Oman, près du détroit d’Ormuz, un mois après un incident similaire, ont fait savoir leurs compagnies.

La situation est encore confuse mais deux navires transportant des hydrocarbures seraient en feu près des côtes iraniennes après avoir été victimes d’attaques non encore identifiées. « Ces attaques » ont eu lieu dans une zone maritime stratégique pour le commerce mondial, mais foyer de tensions sur fond de crise persistante entre les États-Unis et l’Arabie Saoudite d’un côté et l’Iran et ses alliés chiites de l’autre.

Les navires en feu seraient le Front Altair et le Kukuka Courageous, qui sont respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama.

]]> Les équipages des deux navires, 44 marins au total, ont été repêchés et débarqués en Iran, rapporte Le figaro. Un pétrolier de la compagnie norvégienne Frontline – le Front Altair – dit avoir été touché par une torpille au large de Fujaïrah, aux Émirats Arabes Unis, rapporte le journal Tradewinds, citant des sources industrielles. Les autorités norvégiennes annoncent, elle, que leur navire a été « attaqué », trois explosions ayant été signalées à bord.

La marine américaine a reçu des SOS

La Ve Flotte américaine a fait état de deux « appels de détresse »tôt jeudi matin, émanant de pétroliers dans le golfe d’Oman qui auraient été la cible d’une « attaque ». « Nous sommes au courant d’une attaque signalée contre des pétroliers dans le golfe d’Oman », a déclaré la Ve Flotte basée à Bahreïn, dans un communiqué. « Des Forces Navales américaines dans la région ont reçu deux appels de détresse distincts », a-t-elle ajouté. Le centre britannique des Opérations commerciales maritimes, qui dépend de la Royal Navy, fait lui aussi état d’un incident de navigation en mer d’Oman.

La zone est proche du détroit d’Ormuz, une voie navigable stratégique majeure par laquelle passe un cinquième de la consommation mondiale d’or noir en provenance du Moyen-Orient.