Les gendarmes des Vosges ont fait face à une situation insoutenable. Comme le rapporte «L’Est républicain», en début d’année, les autorités judiciaires ont été alertées d’un cas de négligence sur un enfant dans une famille résidant du côté de La Vôge-les-Bains. Les gendarmes ont alors découvert un enfant de deux ans et demi dans un grand état de détresse. Il vivait avec ses parents trentenaires, un de ses frères, à peine plus grand que lui, au milieu «des détritus, des excréments de chien et d’un capharnaüm indicible», explique le journal , citant une source proche du dossier qui compare la situation découverte à celle d’un bidonville en Inde.

Il développait du duvet sur le corps , signe d’une dénutrition sévère

L’enfant de deux ans et demi mesurait 67 centimètres pour à peine plus de cinq kilos. «Il est si faible qu’il ne parvient pas à tenir sa tête ni à s’asseoir. Il est recroquevillé sur lui-même. Pour les enquêteurs, c’est le signe que l’enfant vivait dans un endroit où il ne pouvait pas étendre ses jambes», explique le quotidien régional. Le bambin développait aussi du duvet sur certaines parties de son corps «le signe d’une dénutrition sévère».

Il a été immédiatement hospitalisé et il l’est toujours. Ses parents ont été interpellés cette semaine, puis présentés à un juge d’instruction jeudi et mis en examen pour privation d’aliments et de soins. Placés sous contrôle judiciaire, ils devront pointer à la gendarmerie et ne pourront pour le moment pas revoir leur enfant, qui sera placé dans un établissement spécialisé après son hospitalisation.
Toute reproduction interdite