Un datacenter OVHcloud part en fumée, lourdes conséquences pour les clients

Spread the love
  • Yum

Un datacenter OVHcloud part en fumée, lourdes conséquences pour les clients

“Nous vous recommandons d’activer votre plan de reprise après sinistre”. La succession de tweet envoyé par Octave Klaba pour tenir au courant ses clients de l’évolution de la situation lors de cette chaude nuit mentionnait cette recommandation. De nombreuses entreprises clientes se réveillent ce matin avec la désagréable surprise de voir tout ou partie de leurs services en ligne à l’arrêt.

Au milieu de la nuit un incendie dont la cause est pour l’heure inconnue s’est développé dans le datacenter SGB2 d’OVHcloud situé dans une zone industrielle de la ville de Strasbourg (Alsace), à la frontière avec l’Allemagne. « Grâce à une forte mobilisation des pompiers, le sinistre sur le site a été circonscrit », a annoncé la préfecture dans un communiqué, peu avant 7 heures. Sur la plateforme http://travaux.ovh.net/, le premier incident concernant le site est noté cette nuit à 00h42.

Le premier incident détecté sur le site de Strasbourg est notifié à 00h42.

« Tout le monde est sain et sauf. Le feu a détruit SBG2. Une partie de SBG1 est détruite. Les pompiers protègent actuellement SBG3. Pas d’impact sur SBG4 », a tweeté Octave Klaba, le fondateur d’OVHcloud, en désignant les différentes parties du site. « Tous nos clients sur ce centre de données sont susceptibles d’être impactés », a précisé l’entreprise sur Twitter, avant d’annoncer en début de matinée que SBG1, SBG3 et SBG4 ne redémarreraient pas aujourd’hui. L’électricité a été coupée sur l’ensemble du site, et aucun ETA n’a été communiqué pour l’instant. Les datacenters d’OVHcloud sont présents à Strasbourg depuis 2012. Les 4 centres de données sont destinés à abriter 100 000 serveurs informatiques.

publicité

Un plan de reprise après sinistre ? Un PRA ? Mais pourquoi faire ?

En clair, c’est toute l’infrastructure d’hébergement du site de Strasbourg qui est à l’arrêt. Alors, un plan de reprise après sinistre ? Oui, à condition d’en avoir un, de plan ! Et un solide ! Comprenez de la redondance sur deux sites géographiquement distincts, ce qui n’est pas à la portée de toutes les DSI.

La facture ? « C’est forcément fois deux en équipement, mais la question qui tue est ‘l’infrastructure secondaire est elle toujours active ?’ Car elle peut être dormante, et là il faut le temps de la démarrer en cas de crash sur le premier site » expliquait Leonard Keat, manager conseil pour Lexsi, il y a quelques temps à ZDNet.fr. Il précisait : « La vraie haute disponibilité, c’est les deux infrastructures actives et une répartition de charge ».

La preuve avec deux exemples de lamentation matinale que la redondance multi-site n’est pas à la portée de tous :

“Notre site est actuellement injoignable suite à un grave incident chez notre hébergeur. Nos équipes sont mobilisées pour rétablir le service au plus vite” mentionnait ce matin data.gouv.fr.

“Le centre d’hébergement d’OVH SBG2 à Strasbourg a connu un incendie important. Nous avons 2 serveurs dans ce centre et espérons qu’ils n’ont pas été touchés… Le serveur principal est dans SBG4 mais tout le secteur SBG a été arrêté pour le moment…” mentionne de son côté le site d’information météorologique Meteociel, dont le service est inaccessible. “Il est donc possible que le site ne soit pas disponible pendant un petit bout de temps. Et encore plus pour serveurs de SBG2. Nous attendons de voir quand les serveurs de SBG4 pourront être relancés, si c’est dans trop longtemps, nous verrons pour mettre une page temporaire sur un autre serveur fonctionnel. Les serveurs de SBG2 sont a priori perdus”.

Au delà de la fumée, de l’odeur de plastique brulé, et des pleurs des clients (mais aussi des encouragements à destination de l’hébergeur meurtri), ce sont des sites web de clients qui sont touchés, des serveurs Exchange, et des serveurs de mail OVH.

Aucune pollution toxique n’a été détectée sur le site industriel

Une centaine de pompiers ont été mobilisés pour combattre les flammes dans ce bâtiment de 4 étages, à proximité d’un site Seveso, dans le quartier de Port du Rhin. De par leur nature, les datacenters sont des installations très denses, ce qui facilite la propagation des incendies. Leur priorité a donc été d’éviter la propagation du feu à d’autres bâtiments. Des moyens opérationnels ont également été déployés par les autorités allemandes.

Le site touché se trouve à proximité de la frontière allemande.

La préfecture a indiqué qu’aucune victime n’avait été recensée dans l’incendie. La préfecture indique également que malgré l’important panache de fumée, aucune pollution toxique n’a été détectée sur le site industriel.

Cet incendie arrive au moment même où OVHCloud – qui opère 32 datacenters dans le monde – envisage une prochaine introduction en bourse. Le fondateur Octave Klaba et le conseil d’administration d’OVHcloud “ont pris la décision de se préparer à une éventuelle introduction en Bourse”, confirmait le 8 mars l’entreprise. “Cette opération, si elle devait se concrétiser, permettrait au groupe d’accélérer ses investissements et d’accroître sa visibilité et son attractivité, afin de proposer un cloud ouvert, réversible et transparent”, a-t-il ajouté. “Quelle que soit” la décision prise in fine, un lancement en Bourse ou non, “Octave Klaba et sa famille resteront majoritaires” au capital de l’entreprise, a-t-il précisé.

OVHCloud a été créé en 1999 sous le nom d’OVH par Octave Klaba, jeune Français d’origine polonaise arrivé dans l’Hexagone à l’adolescence. L’entreprise a commencé par faire de l’hébergement de sites internet, avant de se lancer dans les services de cloud computing. Son dernier chiffre d’affaires publié date de 2019 (600 millions d’euros). Sa valorisation est estimée à plus d’un milliard d’euros.

Pour aller plus loin sur la question de l’hébergement dans le cloud et de la reprise d’activité

Leave a Reply

%d bloggers like this: