Un couvre-feu à 18 heures partout en France ? Attestation, écoles, commerces, travail… ce que cette mesure c – ladepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel Alors que les chiffres des nouvelles contaminations continuent d’inquiéter le gouvernement, plane la menace d’une extension du couvre-feu dès 18 heures à toute la France. Une mesure stricte qui implique de sérieux bouleversements pour le quotidien des Français.

Au mercredi 13 janvier, 25 départements, sur les 96 que compte la France métropolitaine, avaient déjà avancé leur couvre-feu à 18 heures, afin de lutter plus efficacement contre le Covid-19. Les zones concernées par cette nouvelle mesure sont essentiellement concentrées dans l’est du pays, mais l’exécutif songerait à étendre la mesure à l’ensemble du territoire.

Et même dans le cas d’une liste simplement rallongée dès ce jeudi 14 janvier, l’Occitanie pourrait être concernée. Au moins quatre départements possèdent un taux d’incidence dépassant les 200 cas pour 100 000 habitants, ou s’en approchant trop dangereusement : l’Ariège, les Hautes-Pyrénées, le Gard et la Lozère. Voici ce que ça pourrait changer.

  • Commerces : fermés au plus tard à 18 heures

L’ensemble des commerces seront fermés après 18 heures dans le cadre de ce nouveau couvre-feu, qu’ils soient catégorisés comme essentiels ou non-essentiels. Cela concernerait donc, et ce serait une première en France depuis le début de la crise sanitaire, les supermarchés, qui auront l’obligation comme les autres de fermer leurs portes à 18 heures au plus tard. Si vous réservez habituellement ce créneau pour faire vos courses alimentaires en grande surface, il vous faudra trouver une autre solution.

La mesure s’applique également aux commerces dits “non-essentiels”, comme les magasins de vêtements ou les enseignes culturelles. Dans les départements où ce couvre-feu avancé est déjà mis en place, la plupart de ces magasins sont donc contraints de fermer plus tôt encore, généralement à 17h30, pour laisser le temps à leurs employés de regagner leur domicile ou d’aller récupérer leurs enfants. Seule exception : les supermarchés qui peuvent se permettre de repousser leur fermeture jusqu’à 18 heures.

  • Écoles : aucun changement

Les cours ne se terminant dans leur grande majorité jamais après 18 heures, le couvre-feu n’implique pas de changement particulier dans le domaine scolaire. Et dans le cas d’élèves terminant à 18 heures, les parents ont bien sûr toujours la possibilité d’aller les chercher au collège ou au lycée passé cet horaire munis d’une attestation.

Les activités périscolaires (le centre de loisirs…) ou les crèches seront a priori ouvertes après 18 heures également et les transports scolaires devraient continuer également à circuler après cet horaire.

  • Travail : l’un des rares motifs de dépassement du couvre-feu

Dans les départements déjà concernés, l’impératif professionnel demeure l’un des rares motifs autorisant le non-respect du couvre-feu à 18 heures. Si votre situation professionnelle l’exige, vous devriez donc pouvoir braver le couvre-feu, muni de l’attestation fournie par le gouvernement ainsi que celle de l’employeur.

Les autres dérogations accordées sont actuellement les suivantes dans les zones sous couvre-feu à 18 heures : motifs familiaux impérieux, assistance à une personne en situation de handicap, rendez-vous médicaux, mission d’intérêt général, ou sortie avec son animal de compagnie.

  • Loisirs, sport, restauration… : tout s’arrête à 18 heures

Dans les départements actuellement sous couvre-feu à 18 heures, une fois l’heure fatidique passée, les activités extrascolaires sont interdites ainsi que les établissements culturels publics comme les bibliothèques ou les médiathèques qui ferment même généralement à 17h30.

Il est également interdit d’aller chercher un repas à emporter : seules les livraisons pourront continuer à se faire après 18 heures.

La pratique sportive est aussi prohibée: fini le footing de fin de journée, d’autant que les structures sportives publiques (stades, pistes, gymnases…) seront aussi fermées au plus tard à 18 heures. Les transports en commun continueront néanmoins de circuler.

Ce qu’en pensent les Français déjà concernés

Dans le Vaucluse, la mesure de couvre-feu à 18 heures a été mise en place dimanche 10 janvier. Suffisant pour que ses habitants éprouvent déjà une forme de lassitude. “On a le sentiment que c’est un reconfinement strict déguisé”, s’agace Jonathan. Ce jeune père a pris l’habitude depuis des mois de ne plus pouvoir sortir dîner au restaurant ou aller au cinéma. Mais depuis la fin du deuxième confinement, il avait repris goût à quelques moments de détente entre amis en fin de journée. “On pouvait encore la semaine dernière se faire un petit apéritif avec un couvre-feu à 20 heures, mais là, c’est terminé. On a vraiment l’impression de ne plus rien pouvoir faire que de travailler, consommer ou être chez soi…”

Maxime est du même avis, mais avec un père commerçant, ce néo-trentenaire a en plus le sentiment que ce couvre-feu à 18 heures fait office de coup de grâce pour les commerces. “Ici, les commerçants sont vraiment blasés parce qu’ils faisaient une bonne partie de leurs ventes après 17h30… là où aujourd’hui ils doivent fermer. Et je ne vous parle pas des restaurateurs. Chez nous, on n’en a pas énormément et le peu qui se battaient pour rester ouverts et faire de la vente à emporter ne peuvent plus le faire aujourd’hui, ils sont dépités.”

Leave a Reply

%d bloggers like this: