Un corps dissimulé sous une dalle de béton au domicile d’Aurélie Vaquier, son compagnon placé en garde à vue – France Bleu

Spread the love
  • Yum

Ce mercredi, dans le cadre d’une commission rogatoire du magistrat instructeur, un corps sans vie a été retrouvé, dissimulé sous une dalle de béton, au domicile d’Aurélie Vaquier, la jeune femme, 38 ans disparue à Bédarieux depuis le 28 janvier dernier. Le parquet de Béziers s’est rendu sur place avec le magistrat instructeur désormais saisi également de faits de meurtre et non plus seulement d’enlèvement et séquestration.

L’identité de la victime laisse peu de place au doute, un tatouage très reconnaissable a en effet été découvert sur le corps

Les techniciens en investigation criminelle du groupement de gendarmerie de Montpellier ont procédé à l’extraction méticuleuse du corps.  Il s’agit très probablement de celui d’Aurélie Vaquier, selon le procureur de la république de Béziers, Raphaël Balland, “un tatouage très reconnaissable et un piercing ne laissent que très peu de place au doute”. Une autopsie et un scanner du corps seront pratiqués probablement vendredi. Des prélèvements ADN seront alors également effectués pour confirmer ultérieurement l’identité de la victime.

Le compagnon placé en garde à vue

Le compagnon d’Aurélie Vaquier, un homme âgé de 39 ans qui réside toujours au domicile du couple, a été placé en garde à vue en fin de matinée. Aurélie Vaquier s’était installée en décembre dans la commune de Bédarieux, elle vendait des bijoux sur les marchés notamment. Son compagnon n’avait signalé sa disparition qu’un mois après son départ, il avait expliqué qu’elle voulait  “faire un break”, qu’elle ne supportait plus le confinement.

A Bédarieux, depuis la fin de la matinée de ce mercredi c’est un ballet incessant de gendarmes dont certains revêtus de combinaisons blanche. La rue est bouclée. Le frère d’Aurélie Vaquier est arrivé sur place dans l’après-midi, il a pénétré dans la maison de sa soeur et en est sorti effondré. A la demande des gendarmes, il n’a rien voulu dire sinon “j’espère que les coupables vont payer“. Le frère avait organisé plusieurs battues à Bédarieux courant mars pour tenter de retrouver sa sœur. 

Les voisins d’Aurélie Vaquier se disent choqués aussi, et s’interrogent : “comment le compagnon a-t-il pu vivre avec le corps d’Aurélie ainsi à ses côtés ?”.

Le parquet de Béziers devrait tenir une conférence de presse jeudi à l’issue de la garde à vue du compagnon, présumé innocent. 

Le véhicule de la gendarmerie près du domicile des Vaquier.
Le véhicule de la gendarmerie près du domicile des Vaquier. © Radio FranceStefane Pocher

Leave a Reply

%d bloggers like this: