Un casque PSVR pour la PS5 chez Sony, des lunettes AR chez Qualcomm

Spread the love
  • Yum

Tous ceux qui ont eu la chance de mettre la main sur une PlayStation 5 devront attendre au moins l’année prochaine pour enfiler le nouveau casque VR de Sony. Le constructeur a dévoilé aujourd’hui que le PSVR de nouvelle génération, destiné à la PS5, ne sortira pas en 2021. Ce nouveau casque offrira un plus grand champ de vision, ses écrans une meilleure définition, et il se connectera à la console à l’aide d’un seul câble.

Sony a également planché sur les contrôleurs, qui vont reprendre certaines des fonctions des manettes DualSense de la PS5. Il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour finaliser le développement du produit, indique le constructeur, néanmoins les développeurs vont bientôt recevoir un SDK afin de plancher rapidement sur les premiers jeux compatibles. Sony fait miroiter un tout nouveau format VR pour la PS5.

Le PSVR actuel, lancé il y a un peu plus de quatre ans pour la PS4, est compatible avec la PS5 avec un adaptateur spécial fourni gratuitement par Sony. Le PSVR, vendu autour de 400 €, est sans doute un des casques VR les plus populaires du marché et Sony entend bien capitaliser sur ce succès avec la PS5.

Ça bouge aussi du côté de la réalité augmentée avec cette annonce de Qualcomm, qui a dévoilé son premier design de référence basé sur la plateforme Snapdragon XR1. Le casque/lunettes, qui intègre sa propre puce, doit toutefois se connecter à un smartphone compatible, un PC Windows, ou un boîtier (comme le Magic Leap) pour fonctionner.

Le fondeur présente ce design comme étant une sorte de visionneuse, à l’inverse des dispositifs complets comme peut l’être l’HoloLens de Microsoft. Le gros du boulot est réalisé par l’appareil qui y est connecté. Techniquement, ces grosses lunettes intègrent non seulement la puce XR1, mais aussi deux écrans Micro OLED à 90 Hz (1 920 x 1 080 chacun) avec un champ de vision de 45 degrés, deux caméras qui enregistrent six degrés de mouvement, ainsi qu’un capteur photo de 8 mégapixels.

Comme son nom l’indique, ce produit doit servir de référence à tous les constructeurs qui voudront se lancer sur ce créneau. Qualcomm a mâché une partie du travail en fournissant un outil qui permet de faire fonctionner des apps Android dans des fenêtres flottantes. En le branchant à un PC, le dispositif saura faire rouler des apps Windows dans des moniteurs virtuels. Microsoft est d’ailleurs partenaire de Qualcomm dans cette nouvelle aventure.

Leave a Reply

%d bloggers like this: