Un ancien cadre de haut niveau de Mozilla accuse Google d’avoir saboté intentionnellement et systématiquement Firefox au cours de la dernière décennie afin d’encourager l’adoption de Chrome.

Il n’est pas le premier membre de l’équipe Firefox à porter de telles accusations ces derniers mois. Cependant, ses allégations vont bien au-delà des déclarations précédentes et accusent Google de mener à bien un plan coordonné qui impliquait l’introduction de petits bugs sur ses sites. De bugs qui ne se manifestent que pour les utilisateurs du navigateur Firefox.

Johnathan Nightingale
, ancien directeur général et vice-président de Firefox chez Mozilla, le dit tout net : “Quand j’ai commencé chez Mozilla en 2007, il n’y avait pas de Google Chrome, et la plupart des gens avec qui nous parlions à l’intérieur [de Google] étaient des fans de Firefox”.

“Quand Chrome a été lancé les choses se sont compliquées. Mais pas comme on pourrait s’y attendre. Ils avaient désormais un produit concurrent, mais ils n’ont pas coupé les liens, n’ont pas rompu notre accord de recherche – rien de tout cela. En fait, l’histoire que nous n’arrêtions pas d’entendre était la suivante : ‘Nous sommes du même côté. Nous voulons les mêmes choses'”.

“Je pense que nos amis de Google le croyaient vraiment. Au niveau individuel, leurs ingénieurs se souciaient de la plupart des mêmes choses que nous. Et nous avons appris en nous observant les uns les autres”.

“Mais Google dans son ensemble est très différent des googlers (employés de Google)” explique M. Nightingale. “Des publicités pour Google Chrome ont commencé à apparaitre à côté des termes de recherche Firefox. Gmail & [Google] Docs ont commencé à connaître des problèmes de performances et des bugs uniquement sur Firefox. Les sites de démonstration [de ces produits] bloquaient faussement Firefox comme étant ‘incompatible'” dit-il.

“Tout ça, ce sont des choses qu’on a le droit de faire pour être compétitif, bien sûr. Mais nous étions toujours partenaire de recherche, alors on se disait : “Hé, qu’est-ce qui se passe ? Et à chaque fois, ils disaient : ‘Oups. C’était accidentel. On le réparera dans deux semaines'”.

“Encore et encore. Oups. Un autre accident. On va arranger ça bientôt. Nous voulons les mêmes choses. On est dans la même équipe. Il y avait des douzaines de ‘oops’. Des centaines peut-être même”.

“Je ne suis pas pour attribuer à la malice ce qui peut s’expliquer par l’incompétence, mais je ne crois pas que Google soit aussi incompétent. On perdait des utilisateurs à chaque fois. Et nous avons dépensé tous nos efforts et étions très frustrés à chaque explication, nous avons fait cela au lieu d’améliorer notre produit. Nous avons été dépassés pendant un certain temps et lorsque nous avons commencé à appeler cette situation par son nom, beaucoup de dégâts avaient été faits” explique Johnathan Nightingale.

Ce ne sont pas les premières accusations

Johnathan Nightingale n’est pas le premier membre de l’équipe Firefox à porter de telles accusations. En juillet 2018, Chris Peterson, responsable du programme Mozilla, a accusé Google de ralentir intentionnellement les performances de YouTube sur Firefox.

Il a révélé que Firefox et Edge étaient tous deux supérieurs en matière de performance lors du chargement de contenu YouTube par rapport à Chrome. Et afin de contrer ce problème de performance, Google s’est mis à utiliser une bibliothèque JavaScript pour YouTube qu’ils savaient ne pas être supportée par Firefox.

“Le chargement des pages YouTube est 5x plus lent dans Firefox et Edge que dans Chrome car la refonte de YouTube Polymer repose sur l’API Shadow DOM v0 obsolète, implémentée uniquement dans Chrome. Vous pouvez restaurer la version pré Polymer de YouTube avec cette extension Firefox : https://t.co/F5uEn3iMLR” – Chris Peterson (@cpeterso) 24 juillet 2018

À ce stade, il est très difficile de ne pas croire ou de ne pas prendre les commentaires de Nightingale au sérieux. Lentement mais sûrement, Google devient le nouveau Microsoft, et Chrome se transforme lentement en nouvel IE. Une opinion que de plus en plus d’utilisateurs commencent à partager [1, 2, 3].

“Cela me rappelle la fois où Microsoft a utilisé des API privées pour améliorer IE. Google est le nouveau Microsoft” – Federico Ramirez (@gosukiwi) 24 juillet 2018

Source : “Former Mozilla exec: Google has sabotaged Firefox for years”