UE : une pétition est lancée pour bannir la surveillance biométrique de masse

Spread the love
  • Yum

Objectif : un million de signatures. Quarante groupes de défense des droits civils et numériques viennent de lancer une pétition à l’échelle de l’Union européenne. L’ambition est claire : interdire la surveillance biométrique de masse dans l’Union européenne. Une directive sur l’intelligence artificielle devrait justement voir le jour cette année et, fort de cette mobilisation, les initiateurs espèrent bien peser dans les débats.

Dans un communiqué, l’European Digital Rights (EDRi), qui mène cette campagne, a précisé le sens de sa démarche :

Nous exhortons la Commission européenne à réglementer strictement l’utilisation des technologies biométriques afin d’éviter toute atteinte injustifiée aux droits fondamentaux. Nous demandons en particulier à la Commission d’interdire, en droit et en pratique, les utilisations indifférenciées ou arbitrairement ciblées de la biométrie pouvant conduire à une surveillance de masse illégale. Ces systèmes intrusifs ne peuvent être développés, mis en place (même à titre expérimental) ou utilisés par des entités publiques ou privées dans la mesure où ils sont susceptibles d’entraîner une atteinte inutile ou disproportionnée aux droits fondamentaux des personnes.

Un risque pour les droits des personnes

Les associations participantes, dont fait partie La Quadrature du Net pour la France, soulignent par ailleurs que ces technologies présentent le risque de restreindre les droits des personnes parmi lesquels le respect de la vie privée, la liberté d’expression, le droit de manifester et le droit à la non-discrimination.

Notons à cet égard que certains systèmes de reconnaissance faciale ont déjà été pointés du doigt par le passé pour les risques de biais sexistes et racistes qu’ils présentent. Aux États-Unis, le débat est justement très vif  et beaucoup souhaitent un encadrement beaucoup plus strict, voire une interdiction.

Enfin, comme le rappelle l’agence Reuters, l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne a tiré la sonnette d’alarme l’an dernier, sur les risques liés à l’utilisation de l’IA dans la police en matière prédictive, les diagnostics médicaux, ou encore la publicité ciblée.

Leave a Reply

%d bloggers like this: