Twitter : Trump suspendu à vie

Spread the love
  • Yum

Twitter : Trump suspendu à vie

Twitter a suspendu définitivement le compte du président des Etats-Unis Donald Trump. Dans un article de blog, Twitter a déclaré qu’il empêche désormais Trump d’acceder au compte @realdonaldtrump avec ses plus de 88 millions d’abonnés. La société a déclaré : “Après avoir examiné de près les récents Tweets du compte @realDonaldTrump et le contexte qui les entoure – en particulier la façon dont ils sont reçus et interprétés sur et hors Twitter – nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque de nouvelles incitations à la violence”.

Twitter avait dans un premier temps bloqué de manière temporaire le compte de Donald Trump suite aux incidents survenus au Capitole à Washington D.C.

Cette suspension intervient après que Facebook ait suspendu les comptes de Donald Trump sur le réseau social et Instagram jusqu’au jour de l’inauguration du nouveau président. Shopify a également interdit les opérations de commerce électronique de Trump.

publicité

Les deux tweets de vendredi ont mis le feu aux poudres

Twitter explique dans un tweet les raison de ce bannissement. Les points de rupture de Twitter ont été les deux tweets de vendredi, qui ont été perçus comme une escalade des tensions continues depuis la prise d’assaut du Capitole le 6 janvier.L’un des messages indique que Donald Trump ne participera pas à la cérémonie de passation de pouvoir avec le président élu Joe Biden. Une première dans l’histoire des Etats-Unis depuis 152 ans.

Les conclusions de l’entreprise : “Nous avons évalué les deux Tweets mentionnés ci-dessus dans le cadre de notre politique contre la glorification de la violence, [des messages qui pourraient] inciter d’autres personnes à reproduire des actes violents et nous avons déterminé qu’ils étaient très susceptibles d’encourager et d’inciter les gens à reproduire les actes criminels qui ont eu lieu au Capitole américain le 6 janvier 2021.

Cette détermination est basée sur un certain nombre de facteurs, notamment :

La déclaration du président Trump selon laquelle il ne participera pas à l’inauguration est reçue par un certain nombre de ses partisans comme une confirmation supplémentaire que l’élection n’était pas légitime et est considérée comme un désaveu de sa précédente affirmation faite via deux Tweets (1, 2) par son chef de cabinet adjoint, Dan Scavino, selon laquelle il y aurait une “transition ordonnée” le 20 janvier.

  • Le second Tweet peut également servir d’encouragement à ceux qui envisagent de commettre des actes violents, en leur faisant comprendre que l’inauguration serait une cible “sûre”, puisqu’il n’y assistera pas.
  • L’utilisation des mots “American Patriots” pour décrire certains de ses partisans est également interprétée comme un soutien à ceux qui commettent des actes violents au Capitole américain.
  • La mention de ses partisans ayant une “Voix géante dans le futur” et que “Ils ne seront pas irrespectés ou traités injustement de quelque manière que ce soit !!!” est interprétée comme une indication supplémentaire que le Président Trump ne prévoit pas de faciliter une “transition ordonnée” et qu’au contraire, il prévoit de continuer à soutenir, habiliter et protéger ceux qui croient qu’il a gagné l’élection.
  • Des plans pour de futures manifestations armées ont déjà commencé à proliférer sur et hors Twitter, y compris une proposition d’une seconde attaque sur le Capitole américain le 17 janvier 2021.

Notre jugement est que ces deux Tweets sont susceptibles d’inspirer d’autres personnes à reproduire les actes de violence qui ont eu lieu le 6 janvier 2021, et qu’il existe de multiples indicateurs qu’ils sont reçus et compris cela comme un encouragement à le faire”.

Twitter n’est pas le seul acteur technologique a avoir pris des décisions radicales contre le président Donald Trump ces dernières heures.

Google retire l’application Parler du Play Store

Google a retiré du Play Store officiel Parler, une application de réseau social destinée aux partisans de l’extrême droite, et ce après que la preuve ait été faite en ligne que ses membres planifiaient ouvertement des actes de violence contre des membres des forces de l’ordre et en préparation de la prochaine cérémonie d’inauguration de Joe Biden.

parler-google.png

 “Afin de protéger la sécurité des utilisateurs sur Google Play, nos politiques connues de longue date exigent que les applications affichant du contenu généré par les utilisateurs aient des politiques de modération qui suppriment les contenus comme les messages qui incitent à la violence”, a déclaré un porte-parole de Google à ZDNet. “Tous les développeurs acceptent ces conditions et nous avons rappelé à Parler cette politique claire au cours des derniers mois.

“Nous sommes au courant de la poursuite de l’affichage [de messages violents] dans l’application Parler, qui cherche à inciter à la violence continue aux États-Unis. Nous reconnaissons qu’il peut y avoir un débat raisonnable sur les politiques de contenu et qu’il peut être difficile pour les applications de supprimer immédiatement tout contenu violant, mais pour que nous puissions distribuer une application par le biais de Google Play, nous exigeons que les applications mettent en place une modération solide pour les contenus les plus flagrants”.

“Compte tenu de cette menace permanente et urgente pour la sécurité publique, nous suspendons les listes de l’application du Play Store jusqu’à ce qu’elle traite ces questions”, a déclaré le porte-parole. de Google 

La décision de Google n’est pas surprenante. Des rumeurs avaient commencé à circuler hier selon lesquelles Apple et Google envisageaient une interdiction de cette application en raison du contenu récent partagé sur le réseau social Parler et de son rôle dans l’organisation de l’émeute du Capitole. <:p>

Plus tôt dans la journée, plusieurs médias ont rapporté qu’Apple avait déjà émis un avertissement de 24 heures à l’application Parler, demandant à son personnel de mettre en œuvre une politique de modération du contenu ou de faire face à une suspension de l’App Store.

La suspension du Play Store de Google pour l’application Parler s’ajoute à une liste d’interdictions qui comprend en plus de la suspension définitive du compte personnel de Donal Trump de Twitter et de la suspension temporaire de ses comptes Facebook et Instagram :

L’interdiction du Play Store ne signifie pas que l’application Parler va cesser de fonctionner. L’application continuera à fonctionner sur les téléphones des utilisateurs qui l’ont déjà installée, et les nouveaux utilisateurs pourront télécharger de nouvelles versions de l’application à partir d’autres magasins tiers.

Leave a Reply

%d bloggers like this: