Une centaine d’Algériens et de Tunisiens ont manifesté aujourd’hui à Tunis en soutien aux mobilisations en Algérie voisine contre un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, a constaté une journaliste de l’AFP.

» LIRE AUSSI – «Pas de bras, pas de 5e mandat»: en Algérie, la colère s’exprime aussi en slogans

Le vent de liberté qui souffle sur Alger ravive à Tunis les souvenirs de l’euphorie de 2011, quand des milliers de manifestants avaient réussi à faire chuter la dictature. Seule rescapée des printemps arabes, la Tunisie poursuit tant bien que mal une démocratisation marquée par des crises politiques et économiques.

Le peuple est réuni comme jamais auparavant en Algérie, je pense que cela peut tirer toute la région vers l’avant”, se réjouit Aouoicha Bekhti, une militante et avocate algérienne de passage à Tunis. “Il y a déjà le précédent tunisien, il y a eu aussi des révoltes en Algérie (…), cette fois on ne reviendra jamais en arrière”, poursuit-elle.

“Algérie libre et démocratique = Algérie en sécurité”, pouvait on lire sur une banderole déployée devant les manifestants. Une partie des Tunisiens s’inquiète aussi de voir l’Algérie voisine sombrer dans le chaos, à l’image de l’autre pays frontalier, la Libye, dont le conflit a eu de graves répercussions sécuritaire et économiques sur la Tunisie.

» LIRE AUSSI – Algérie: les impressionnantes images de la mobilisation contre Bouteflika