Trois gendarmes tués lors d’une intervention pour violences conjugales : ce que l’on sait – LCI

Spread the love
  • Yum

INTERVENTION – Trois gendarmes ont été tués dans une intervention pour violence conjugale dans la nuit de mardi à mercredi dans un hameau proche de Saint-Just (Puy-de-Dôme). L’homme suspecté d’avoir ouvert le feu a été retrouvé mort. Voici ce que l’on sait.

Il était un peu plus de minuit dans ce hameau tranquille du Puy-de-Dôme, près de Saint-Just, quand les tirs ont commencé. Alors qu’ils tentaient de porter secours à une femme, réfugiée sur le toit de sa maison après avoir été menacée par son conjoint, trois gendarmes ont été blessés mortellement par un homme, dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 décembre. Ce mercredi, toute la classe politique leur a rendu hommage.

Le déroulé des faits

Alertés pour des faits de violence sur conjoint vers 20h50 mardi, deux gendarmes de la compagnie d’Ambert se rendent d’abord sur place. Selon les premiers éléments recueillis auprès d’un voisin, l’homme est armé d’un fusil et d’une arme de poing. En contact avec les gendarmes par SMS, la femme, réfugiée sur le toit, confirme qu’il est armé. Alors que des négociations sont engagées avec lui, l’homme tente de quitter les lieux à bord d’un véhicule après avoir mis le feu à son habitation. A 22h40, l’homme fait finalement feu sur les gendarmes, qui ripostent. L’un d’eux,  le brigadier Arno Mavel, 21 ans, est mortellement touché. Un adjuvant de 49 ans, Bertrand Boyon, est pour sa part blessé à la cuisse. Il est transporté par les pompiers vers le centre hospitalier d’Ambert. Ses jours ne sont pas en danger.

Cinq minutes plus tard, l’homme tente à nouveau de fuir en voiture, mais perd le contrôle du véhicule. Il regagne alors son domicile et tire à nouveau sur deux gendarmes qui effectuaient une reconnaissance aux abords de l’habitation. Le lieutenant Cyrille Morel, 45 ans, et l’adjudant Rémi Dupuis, 37 ans, sont tués. La femme, elle, est mise en sécurité. Elle  est actuellement interrogée par les gendarmes pour faire la lumière sur les événements.

Le suspect s’est suicidé

De nombreux renforts de gendarmerie convergent  rapidement vers Saint-Just, afin de boucler la zone. Le GIGN est dépêché sur place vers 2h30 du matin. “Au moins 7 membres du GIGN sont sur place. Les plus grandes précautions sont prises au regard de la dangerosité de l’individu”, indique à l’AFP une source proche de l’enquête. En début de matinée, la préfecture du Puy-de-Dôme confirme que l’opération de gendarmerie “s’inscrit dans un cadre de violence intra-familiale”.

Selon nos informations, environ 300 militaires ont été mobilisés pour tenter d’interpeller l’auteur des coups de feu mortels, qui était alors en fuite. “Tout est mis en œuvre pour interpeller l’individu et protéger les populations alentours”, commentait dans un communiqué Gérald Darmanin, qui rendait également hommage aux hommes touchés.

L’homme, âgé de 48 ans, a finalement été retrouvé mort, aux alentours de 9h, a appris LCI en même temps que Gérald Darmanin délivrait l’information. “Il a été retrouvé mort dans son véhicule, a priori un suicide”, a indiqué l’entourage du ministre à l’AFP. Il est connu pour des faits liés à des problèmes de garde d’enfant et pour des faits de menace de mort réitérées commises sur son ex-femme. Selon sa compagne femme, qui a deux filles d’une précédente union, il ne travaillait plus depuis l’été 2020. D’autres témoignages recueillis par les gendarmes rapportent qu’il était complotiste, avait  des accès de violences réguliers et une dépendance à l’alcool. Inscrit comme tireur sportif, il a enregistré plusieurs armes : deux glocks ainsi qu’une carabine, modèle fusil d’assaut de calibre 5.56mm.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – Trois gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : “On a perdu trois enfants”, réagit le maire

“Elle avait conquis le coeur des Français avec son bel accent de sabra” : la chanteuse Rika Zaraï est morte

EN DIRECT – Le Conseil d’État confirme la fermeture des cinémas et théâtres au vu du “contexte sanitaire”

Trois gendarmes tués lors d’une intervention pour violences conjugales : ce que l’on sait

Pas de passeport sanitaire, premiers vaccinés dimanche… Olivier Véran met les choses au point

Leave a Reply

%d bloggers like this: