Trois gendarmes tués lors d’une intervention pour des faits de violence sur conjoint dans le Puy-de-Dôme – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Trois gendarmes de la compagnie d’Ambert ont été tués et un quatrième blessé par un homme de 48 ans, dans un hameau isolé près de Saint-Just (Puy-de-Dôme), dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 décembre, a appris l’Agence France-Presse (AFP) de sources concordantes.

Peu après minuit, deux gendarmes, alertés pour des faits de violence sur conjoint, ont été visés par des tirs d’arme à feu, après avoir tenté de s’approcher de la maison où la femme menacée s’était réfugiée sur le toit. L’un d’eux est mort à la suite de ses blessures, tandis que le deuxième, touché à la cuisse, a été transporté par les pompiers vers le centre hospitalier d’Ambert.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les violences conjugales sévères envers les femmes n’ont pas diminué en quinze ans

Violences intrafamiliales

Après avoir mis le feu à sa maison, l’homme a de nouveau tiré sur les gendarmes présents aux abords de l’habitation, faisant deux nouveaux morts parmi les militaires, a confirmé le parquet de Clermont-Ferrand, précisant que la femme a pu être mise en sécurité. L’auteur des coups de feu mortels serait connu pour des faits liés à des problèmes de garde d’enfant.

« Au moins sept membres du GIGN sont sur place. Les plus grandes précautions sont prises au regard de la dangerosité de l’individu », a déclaré à l’AFP une source proche de l’enquête.

« C’est une opération de gendarmerie qui s’inscrit dans un cadre de violences intrafamiliales, qui a connu des suites toujours en cours de développement », a ajouté la préfecture du Puy-de-Dôme.

Les pompiers sont par ailleurs sur place pour tenter de maîtriser l’incendie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Un an après, le bilan mitigé du Grenelle contre les violences conjugales

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: