“Toute l’Assemblée est en deuil”: les hommages politiques affluent après la mort de Marielle de Sarnez – BFMTV

Spread the love
  • Yum

La députée et vice-présidente du MoDem est morte ce mercredi, a annoncé François Bayrou à l’Agence France-Presse ainsi que dans un tweet.

“Voici le jour en trop. (…) Marielle de Sarnez vient de partir. Notre chagrin est immense”, a tweeté ce mercredi soir François Bayrou, annonçant le décès de celle qui fut son binôme en politique. La députée, présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, est morte ce mercredi à l’âge de 69 ans à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. Elle souffrait d’une leucémie.

Dès l’annonce de son décès, les hommages ont commencé à affluer, unanimes et de tous bords politiques, soulignant notamment l’engagement européen de la militante centriste. Le président Emmanuel Macron a rendu hommage à une “artisane inlassable du centre, combattante passionnée de l’Europe”. “La France perd une responsable politique de grand talent. Nous perdons une amie. Pensées à sa famille et à ses compagnons de route”, écrit le chef de l’Etat dans son message publié sur Twitter.

“Tristesse. Vraiment. C’était une femme respectée et respectable, que j’ai notamment apprécié comme présidente de commission #AssembléeNationale. Nos désaccords politiques étaient connus mais je garde en mémoire une femme intelligente, de conviction, profondément humaine”, a ainsi réagi sur Twitter la députée La France insoumise (LFI) Clémentine Autain.

Un sentiment partagé par le député Alexis Corbière, qui a salué la mémoire d'”une femme aux convictions fortes, toujour intelligente et pertinente”, qu’il “respectai(t) profondément”.

“Grande tristesse: Marielle de Sarnez nous est retirée. Honneur à une adversaire exemplaire de loyauté, de respect des autres et de créativité. Le service du pays perd une utile influence discrète”, a ajouté le leader LFI Jean-Luc Mélenchon.

“Une Européenne convaincue”

“Marielle de Sarnez avait à l’Assemblée nationale le respect de tous. Je sais combien elle a compté dans la vie du #modem. Elle fut la combattante obstinée au côté de (François Bayrou)”, a également réagi le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure.

“L’Assemblée nationale perd une de ses membres éminentes, a écrit le président du Palais-Bourbon Richard Ferrand. La diplomatie parlementaire une grande représentante. Au nom de la représentation nationale, j’exprime mon immense tristesse et adresse mes condoléances à sa famille, à ses proches, à ses amis”.
“Si triste nouvelle ce soir. (…) Toute l’Assemblée est en deuil”, a quant à lui écrit le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin, ancien parlementaire du groupe La République en marche.

Le député européen EELV Yannick Jadot a regretté “une européenne convaincue, une députée tenace, une collègue toujours engagée”. “C’est de la loyauté à ses engagements que Marielle de Sarnez puisait sa force pour moderniser notre démocratie et défendre une certaine idée de l’Europe. Ses combats resteront plus que jamais aussi les nôtres. Mes pensées accompagnent sa famille et ses proches”, a écrit le Premier ministre Jean Castex.

“Elle nous manque déjà”

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a rendu hommage, également sur Twitter, à une “femme de tête et femme de coeur, militante de la construction européenne”. “Elle nous manque déjà”, a ajouté le ministre, ancien homologue de la défunte, éphémère ministre des Affaires européennes en 2017.

“Une engagée de l’Europe, une femme d’immense courage. Je rends hommage à Marielle de Sarnez, de tout cœur avec sa famille et ses proches”, a également réagi le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune. “Marielle de Sarnez était notre sœur en Giscardisme. D’une vive intelligence elle était une femme de convictions, à l’aise dans la complexité politique. Son caractère affirmé n’affaiblissait en rien une générosité chaleureuse”, a écrit sur Twitter l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.
L’ancien patron du Parti socialiste Harlem Désir a quant à lui salué une “grande militante de la cause européenne”, avant de rendre hommage “à son inlassable engagement européen, à sa passion pour les idées et le débat démocratique”.

“Le décès de Marielle de Sarnez est un choc pour tous. Au-delà de nos divergences politiques, elle était une présidente de commission investie, respectueuse et attentive à tous les députés”, a quant à elle estimé Marine Le Pen.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: