Profitant de sa conférence annuelle Google I/O, la firme californienne a annoncé que tous les nouveaux Chromebooks commercialisés à partir de cette année seraient “Linux-ready” par défaut. Une évolution qui concerne aussi bien les Chromebook à puces Arm qu’Intel. Il était déjà possible d’exécuter Linux sur certains Chromebook depuis l’année dernière, et aappelons que Chrome OS lui-même est à l’origine un dérivé d’Ubuntu avant que Google ne crée sa propre branche à partir du noyau Linux. 

Désormais, les nouveaux Chromebook pourront faire tourner une distribution Linux moyennant quelques manipulations plus ou moins rapides. C’est le cas pour Debian 9.0 Stretch qui se lance depuis une machine virtuelle Termina que l’on appelle à partir le lanceur d’applications avec la commande “Terminal”. On peut aussi exécuter Ubuntu ou Fedora. Il ne s’agit pas d’un système à double boot puisque les deux OS tournent simultanément. L’intérêt est de pouvoir piocher dans les deux plateformes, par exemple en ouvrant un document depuis le gestionnaire de fichiers de Chrome OS avec LibreOffice. (Eureka Presse)