l’essentiel Grande braderie, finale du championnat de France de rugby, Rio Loco, inauguration d’une esplanade Johnny Hallyday en présence de Laeticia : alors que les événements publics sont nombreux ce samedi 15 juin à Toulouse, les réseaux sociaux appellent à faire de Toulouse la capitale des Gilets jaunes et la préfecture craint la venue d’éléments radicaux.

Plus de sept mois après le début des manifestations des Gilets jaunes dans l’Hexagone, Toulouse sera-t-elle à nouveau l’épicentre de la contestation et de la violence ce samedi 15 juin? Une semaine après les heurts et dégradations survenus à Montpellier, c’est dans la Ville rose que circulent, sur les réseaux sociaux, des appels à se rassembler. Selon nos informations, la préfecture de la Haute-Garonne, comme les services de renseignement à l’hôtel de police, craignent la venue d’éléments extrémistes, les mêmes à l’origine des troubles dans la capitale languedocienne. 

La situation est un casse-tête pour les pouvoirs publics. Ce samedi, de nombreux événements sont programmés dans la Ville rose. Dans le cadre d’une grande braderie voulue par la mairie pour relancer le commerce durement touché par les manifestations du samedi des centaines de boutiques ont prévu de déballer leurs marchandises. En soirée, devant l’écran géant qui sera installé place du Capitole, des milliers de Toulousains vont se rassembler pour suivre la finale du Top 14 Stade Toulousain-Clermont Ferrand. Sur la prairie des Filtres, c’est le festival Rio Loco qui draine la foule. Enfin, dans l’après-midi, l’esplanade du Zenith doit être rebaptisée du nom de Johnny Hallyday, en présence de Laeticia et d’une centaine de bikers.

Depuis plusieurs samedis, à Toulouse, malgré une mobilisation continue, le nombre de Gilets jaunes dans la rue s’est sérieusement infléchi. Il y a une semaine, ces manifestants s’étaient même fondus dans la foule de la Gay Pride sans qu’il y ait de heurts à déplorer.