Toujours mobilisés avant l’acte XII, samedi 2 février 2019, des gilets jaunes appellent déjà à s’organiser pour le 16 février, en périphérie de Toulouse, au lieu du centre-ville.

Des gilets jaunes appellent déjà à s'organiser pour l'acte XIV, samedi 16 février, en périphérie de Toulouse, plutôt qu'en centre-villeDes gilets jaunes appellent déjà à s’organiser pour l’acte XIV, samedi 16 février, en périphérie de Toulouse, plutôt qu’en centre-ville (©Illustration / Nicolas Claich / Actu.fr)
Un « retour aux sources ». C’est ainsi que les gilets jaunes ont intitulé l’événement (déjà) prévu pour le samedi 16 février 2019, l’acte XIV, qui marquera les trois mois de la mobilisation dans la Ville rose. À l’avant-veille de l’acte XII, les gilets jaunes se tournent déjà sur celui qui se tiendra deux semaines plus tard, et espèrent susciter une « mobilisation citoyenne générale ».

« Répondre à l’appel des petits commerçants »

Sur l’événement facebook, créé à l’initiative des pages Gilets jaunes Toulouse et Révolution gilets jaunes, les organisateurs expliquent pourquoi ils appellent les Toulousains à se mobiliser hors du centre-ville :

Après 13 samedis de mobilisation en centre-ville de Toulouse, nous avons décidé, afin de répondre à l’appel des petits commerçants, mais aussi de limiter les violences policières, d’offrir une alternative d’action à ceux qui le souhaitent, en agissant en périphérie toulousaine comme lors du 17 novembre 2018.

Vont-ils pour autant renouer avec ce qui avait fait la genèse de la mobilisation : les actions sur les routes et en particulier les ronds-points ? Il est encore tôt pour le dire.

Dix points de rassemblement prévus

Toujours est-il qu’à deux semaines de l’événement, dix points de rassemblement ont d’ores et déjà été fixé par les manifestants, à 7 heures ce samedi-là, sur des parkings situés bien souvent à proximité des centres commerciaux : à Colomiers (paring de Grand Frais), à Léguevin (parking du collège), à Blagnac (parking Leclerc), à Eurocentre (parking routier), à Fondeyre (parking routier), à Balma (parking Auchan), à Labège (parking de Carrefour), à Portet-sur-Garonne (parking de Carrefour), à Roques (parking de Leclerc Auto) et à Muret (parking d’Intermarché, Muret-Sud).

Une manif déclarée en préfecture, samedi

D’ici là, les gilets jaunes se retrouveront notamment pour les actes XII et XIII. À l’occasion du douzième épisode, samedi 2 février 2019, une manifestation a été déposée en préfecture, pour la toute première fois depuis le début du mouvement. Raphaël, l’un des trois gilets jaunes qui a déclaré cette manifestation en préfecture, avait expliqué à Actu Toulouse ce choix par un souci d’apaisement.

« On veut retrouver de l’apaisement comme lors de la manifestation du 17 novembre et éviter les violences. On ne veut pas qu’il y ait un mort », indiquait-il. Cette manifestation doit démarrer à 14h au début du boulevard Lascrosses (au niveau d’Héraklès, quartier Compans-Caffarelli) et se terminer au niveau des allées Jules-Guesde. Selon le tracé déclaré, le cortège n’emprunterait donc que les boulevards, évitant ainsi l’hypercentre de Toulouse, qui a payé un lourd tribut ces dernières semaines, face aux nombreuses exactions des casseurs. Reste à savoir si le message de ces gilets jaunes sera entendu par le reste des troupes…

LIRE AUSSI : Gilets jaunes : une déclaration de manifestation déposée en préfecture pour l’acte XII à Toulouse

De son côté, la préfecture de la Haute-Garonne a salué « une démarche positive » de ces gilets jaunes qui ont déclaré la manifestation. Dans un entretien accordé à Actu Toulouse, Marc Tschiggfrey, le directeur de cabinet du préfet, espérait que cet acte XII  puisse « se dérouler dans le calme ».

Et de relever : « Cela nous permet de connaître un parcours, de sécuriser au mieux une manifestation qui part d’un point A à un point B. Le trajet donne de la visibilité aux manifestants, en passant par l’ensemble des boulevards et qui en même temps ne passe pas par l’hypercentre, ce qui devrait permettre aux commerçants de pouvoir continuer à travailler sans risques majeurs ».

LIRE AUSSI : Toulouse : sécurité, LBD, commerces… Comment les autorités se préparent à l’acte XII des gilets jaunes