Tiphaine Auzière, belle-fille d’Emmanuel Macron, est-elle avocate de la CFDT ? – Libération

Spread the love
  • Yum

Question posée par Winston Smith le 12/01/2020

Bonjour,

Que vient faire la belle-fille d’Emmanuel Macron, Tiphaine Auzière, dans la réforme des retraites ? Alors que la CFDT s’est félicitée de l’annonce, samedi soir par Edouard Philippe, d’une concession sur l’âge pivot, les opposants à la réforme (et au syndicat réformiste) ont dénoncé un potentiel conflit d’intérêts entre le syndicat et le gouvernement : la fille de Brigitte Macron serait l’avocate, ou selon d’autres «défenseur syndical», de la CFDT.

Les internautes se sont basés sur une fiche du site Grands Avocats, qui écrit : «Avocate généraliste, spécialisée en conseil et contentieux pour le cabinet Opal’Juris aux côtés de Stanislas Duhamel, Tiphaine Auzière est également défenseur syndical à la CFDT. Elle ouvre son propre cabinet à Etaples en mars 2017.»

Certains commentateurs ont déduit de ce passage que la belle-fille du Président était avocate de la CFDT, ce qui est une confusion. Les défenseurs syndicaux sont en fait des salariés qui représentent d’autres salariés (ou l’employeur) aux prud’hommes. Ce ne sont pas des avocats. Tiphaine Auzière, elle, est avocate et exerce à Etaples (Pas-de-Calais). Elle ne figure d’ailleurs pas sur la liste publique des défenseurs syndicaux des Hauts-de-France.

En fait, si elle a bien été défenseur syndical, c’était il y a une dizaine d’années, comme l’indiquait le site le Monde du droit, en annonçant en septembre 2017 que Tiphaine Auzière devenait «marraine des nouvelles technologies juridiques au sein du think tank Jurem [Juristes en marche, ndlr]». On y lisait : «Pour ses études de droit, elle rejoint l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne où elle se spécialise en droit du travail avant d’intégrer en 2008 l’école de formation du barreau de Paris. Dans le cadre de ses études, Tiphaine Auzière exerce comme défenseur syndical auprès de la CFDT.»

Six mois de stage au Betor-Pub CFDT

L’expérience de Tiphaine Auzière à la CFDT a duré environ six mois, dans le cadre de ses études en 2008-2009 quand elle était élève-avocate à Paris. Ce passage chez le syndicat réformiste est d’ailleurs signalé sur son profil Viadeo, mais sans aucune précision. Contactée par CheckNews, elle explique : «Dans le cadre de nos études, on doit faire un stage en dehors d’un cabinet d’avocat, pour un projet pédagogique individuel. J’ai passé un peu plus de six mois au Betor-Pub CFDT [syndicat CFDT du secteur de l’informatique, des bureaux d’études, de la pub, ndlr] à assister les adhérents.»

Spécialisée en droit du travail, Tiphaine Auzière a ensuite travaillé dans un cabinet d’avocats du Nord de la France «qui ne défendait que des salariés ou des syndicats». Elle affirme «avoir aussi défendu des salariés affiliés à d’autres syndicats que la CFDT, y compris des syndicats opposés à la réforme des retraites».

Dire qu’elle est avocate de la CFDT est «complètement faux», selon elle. Tiphaine Auzière n’apparaît d’ailleurs pas dans l’annuaire des avocats de la CFDT, listant les conseils qui collaborent régulièrement avec le syndicat.

Soutien de la première heure d’Emmanuel Macron, Tiphaine Auzière est animatrice du comité local de LREM dans le Pas-de-Calais. Elle s’était présentée comme suppléante aux législatives, et soutient activement le président de la République. Elle précise qu’elle continue aujourd’hui à défendre des salariés dans son propre cabinet d’avocats : «Je continuerai à le faire. Mon engagement professionnel n’a rien à voir avec l’action du gouvernement et est distinct de mon engagement en politique.»

Pauline Moullot

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *